.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Australie :L'Australie financera des recherches sur le cannabis médicinal

MELBOURNE (Reuters) - L'Australie fournira 3 millions de dollars (2,03 millions de dollars) à la recherche sur l'utilisation du cannabis pour aider les patients atteints de cancer, a annoncé dimanche son ministre de la Santé, alors que la demande de produits à base de cannabis à usage médical augmente rapidement.




Bien que légaux dans la majeure partie de l'Australie, de tels produits ne sont autorisés que sur les patients qui ont une ordonnance médicale, et une licence est requise pour cultiver et fabriquer du cannabis médicinal.


Dimanche, le ministre de la Santé, Greg Hunt, a déclaré que l'accès à plus de 11 000 patients avait été autorisé, la plupart des approbations ayant eu lieu cette année.


"Il n'y a eu qu'un nombre limité d'études cliniques bien conçues sur le cannabis médicinal, et nous devons élargir la base de données probantes à l'appui des professionnels de la santé", a déclaré le ministère dans une déclaration du ministère.


Les données du ministère de la Santé montrent que 78 entreprises sont désormais autorisées à cultiver et à récolter du cannabis à usage médical, une hausse par rapport à une en mars 2017.




Hunt s'exprimait lors d'une marche de collecte de fonds dirigée par Olivia Newton-John, chanteuse et actrice australienne d'origine anglaise, devenue un ardent défenseur du cannabis à des fins médicales après le diagnostic de cancer.




La loi fédérale interdit cette utilisation, bien que fin septembre, le Territoire de la capitale australienne (ACT) soit devenu le premier des six États et des deux principaux territoires du pays à légaliser le cannabis à des fins personnelles.


Le procureur général Christian Porter attend une copie de la version finale du projet de loi ACT avant de décider si le gouvernement fédéral doit annuler la législation sur le territoire, a déclaré samedi le journal Weekend Australian.


La loi ACT, qui doit entrer en vigueur le 31 janvier, est en contradiction avec la législation nationale en matière de drogue qui interdit la possession de marijuana.