.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Business :Un matelas de chanvre biodégradable fabriqué au Québec

La filière du chanvre industriel trouvera prochainement un nouveau débouché. La PME montréalaise Bigarade, une entreprise d’ici qui se spécialise dans la confection de produits de literie écoresponsables, développe présentement ce qui sera le premier matelas de chanvre conçu et produit au Québec. « Fabriquer des matelas chez nous à partir de fibre de chanvre sera l’alternative ­écologique, locale et équitable aux matelas conventionnels présentement sur le marché », assure Geneviève Lorange, ­présidente de Bigarade.

À l’heure actuelle, la vaste majorité des matelas qu’on retrouve dans les magasins à grande surface sont faits de mousse de polyuréthane, un dérivé du pétrole qui met plusieurs centaines d’années à se dégrader dans l’environnement. « Il existe des matelas écologiques faits à partir de latex naturel ou encore de fibre de coco, mais ce ne sont pas des matériaux qu’on peut produire localement, tandis que le chanvre se cultive déjà ici », fait-elle valoir. Biodégradable et poétique L’entrepreneure travaille présentement avec quatre entreprises dont Nature Fibres, d’Asbestos, pour mettre au point un prototype de matelas qui offrira un confort comparable aux modèles de mousse de polyuréthane. « Il sera un peu plus lourd qu’un matelas conventionnel, mais il sera beaucoup plus frais, ce qui est parfait pour les gens qui ont facilement chaud la nuit. Aussi, nous voulons aussi l’équiper d’une housse avec fermeture éclair, ce qui en facilitera le nettoyage. » Les acheteurs de ce matelas « vert » auront également l’assurance de pouvoir dormir la conscience tranquille, puisque sa mousse est biodégradable. « Après la fin de vie utile du produit, on pourra découper le matelas en morceaux et le mettre au compost. » Question d’ajouter une touche poétique au matelas, la mousse de fibre de chanvre contiendra des graines d’asphodèles, une plante pyrophyte (qui supporte le feu), qui, une fois mélangées dans le sol sous forme de compost, donneront de magnifiques fleurs blanches. « C’est une façon jolie de souligner le geste écologique qui a été accompli », commente Geneviève Lorange. Faute d’une production locale assez importante, 80% de la fibre de chanvre utilisée par l’entreprise provient de France avant d’être transformée à Asbestos Faute d’une production locale assez importante, 80% de la fibre de chanvre utilisée par l’entreprise provient de France avant d’être transformée à Asbestos Des propriétés séduisantes Utilisée depuis des siècles pour la confection de cordage de navires, la fibre de chanvre entre aussi dans la production de vêtements et de matériaux de construction. C’est justement en visitant les installations de Nature Fibres, qui fabrique des panneaux isolants de fibre de chanvre, que Geneviève Lorange a eu l’idée d’avoir recours à ce matériau pour son nouveau produit. « Ça faisait quelque temps que je voulais offrir à mes clients un matelas ­écologique, mais je cherchais une fibre disponible localement. Quand j’ai vu les panneaux de Nature Fibres, qui ressem­blent à des matelas, j’ai eu un déclic. » Appréciée pour ses qualités textiles, la fibre de chanvre se distingue aussi par le faible impact écologique de sa production, qui requiert peu d’eau et d’intrants. En comparaison, le coton conventionnel, qui occupe moins de 2,5 % des terres arables sur la planète, accapare environ 12 % des ventes mondiales d’herbicides. Approvisionnement local Le matelas que développe Bigarade sera composé à 20 % de chanvre québécois, le reste étant importé de France. Cependant, l’entrepreneure souhaiterait augmenter cette proportion dans un futur rapproché, si des agriculteurs sont prêts à emboîter le pas. À l’heure actuelle, ­seulement 1500 hectares sont consacrés à cette culture dans la province. « Même si le chanvre québécois est plus cher que le chanvre français malgré le transport, on est prêts à acheter la production d’agriculteurs qui voudraient se lancer dans cette culture. Nous voudrions aussi pouvoir nous approvisionner localement pour des graines d’asphodèles. » La jeune entreprise n’en est pas à son premier produit mettant à l’honneur les producteurs du Québec. Elle confectionne et commercialise des sacs magiques à partir de grains d’avoine bio de la ferme ­Olofée, à Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean, ainsi que des couvertures de laine bio de la Bergerie Hexagone, à Ulverton, en Estrie. Bigarade devrait lancer la ­prévente de ses matelas de chanvre ­environ deux mois après la levée des mesures sanitaires dues à la pandémie. Le prix au détail se situera entre 2000 et 2500 dollars.