.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Canada :Ferme de cannabis : une première récolte exceptionnelle pour Solagram

C’est le temps des récoltes, et pas seulement pour les fruits et légumes. Le seul producteur de cannabis en plein air au Nouveau-Brunswick, Solargram Farms, en est à sa toute première récolte.


Les petits cônes au sommet de la plante de cannabis sont gorgés de THC, l’élément psychoactif tant prisé des consommateurs.© /Radio-Canada Les petits cônes au sommet de la plante de cannabis sont gorgés de THC, l’élément psychoactif tant prisé des consommateurs.

La ferme est située non loin de Saint-Antoine, à Renauld Mills, au Nouveau-Brunswick.


Les fleurs sont brillantes, et gorgées du soleil du comté de Kent.


Marc LeBlanc, président de Solargram Farms, est réjoui. «On a eu les premiers résultats pis c’était des résultats exceptionnels donc on est très encouragés de notre récolte de 2020», dit-il.


Solargram épouse un modèle en phase avec l’agriculture, loin des productions aux allures pharmaceutiques.


.

Les 13 000 plants de cannabis plantés au printemps dégagent un arôme immanquable, et les serres entrouvertes favorisent une aération à faible coût.


«Nous l’appelions le champ des rêves au début», affirme le vice-président de l’entreprise, Len Wood. «Quand nous venions ici en été en nous demandant si ce projet était vraiment réalisable.»


Un marché lucratif

Les deux partenaires ne savaient pas à quoi s’attendre de cette première année en affaires. C’est seulement en octobre 2019 que Santé Canada a autorisé les premières plantations de cannabis extérieures.


C’est au coût de 7 millions de dollars que les deux hommes ont lancé cette ferme unique dans la province : un capital modeste au potentiel énorme.



«Qui nous permet a faire des récoltes à sous 25 cent le gramme, qui va nous permettre de faire compétition avec les marchés noirs et développer des produits que les consommateurs vont aller chercher à des prix abordables», explique le président de l'entreprise Marc LeBlanc.


La toute première récolte pourrait générer à elle seule des dizaines de millions de dollars. Ces résultats prometteurs tombent à point nommé, alors que Cannabis NB a enregistré des profits records cet été.


«Cannabis NB a réalisé qu’à mesure que les prix vont descendre, le plus que leur chiffre d’affaires augmente», déclare Marc LeBlanc, confiant.


Les hommes d’affaires rêvent déjà à l’été prochain, alors qu’ils ont le potentiel de doubler le nombre de plants sur leur terre.