.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Culture :Affiner la puissance des tetes en utilisant la lumiere

On a longtemps pensé que les plantes étaient des légumes, qu’elles ne pouvaient pas réagir rapidement à leur environnement et qu’elles étaient justes des glandeuses aux réactions très lentes. Mais il y a aussi toujours eu des signes qui prouvaient que ce n’était pas forcément le cas. Les tournesols se tournent pour être face au soleil. La Dionée attrape-mouche se referme sur ses victimes dès qu’elles la touchent. Une fraction de seconde après que la lumière se soit éteinte, les plantes commencent la photosynthèse. La Mimosa pudica, une plante sensitive, baisse ses feuilles quand on les touche. Mais quand on la touche de façon répétée et avec le même stimulus, elle s’habitue et ne réagit plus. Quand on ne la stimule plus pendant des semaines, elle « se rappelle » du stimulus et ne réagit pas. Elle a « appris ».

Affiner-a-puissance-des-tetes-en-utilisant-la-lumiereVue de la pièce avec les 6 lampes à bronzer sur pied.

La rhodopsine est un pigment très sensible à la lumière. Il en existe une version sous forme de bactérie qui est utilisée dans notre système de vision sophistiqué. On la trouve aussi dans les plantes et elle aide le cannabis à régler sa floraison en distinguant la lumière et les périodes d’obscurité.


Les plantes partagent avec les animaux leurs réponses au stress provoqué par les UV. Les peaux foncées ont un contenu en mélanine élevé qui les protège des UV. Les personnes à peau claire développent des réactions de stress intense et réagissent à la lumière du soleil en produisant de la mélanine, ce qui provoque le bronzage ou, plus grave, des coups de soleil qui causent la destruction de couches de peau et d’autres réactions nocives.


Affiner-a-puissance-des-tetes-en-utilisant-la-lumiereUne lampe à bronzer avec réflecteur.

Les plantes qui poussent sous la lumière naturelle développent une résistance aux rayons UV de diverses façons. Elles développent pendant plus longtemps des cellules protectrices (cellules palissadiques) pour disséminer la lumière et pour réduire son intensité. Elles produisent de plus grandes quantités de pigments, de flavonoïdes et de terpènes qui servent d’écran contre le soleil. Lors de plusieurs expériences, les données empiriques montrent que la production de THC a augmenté de 10%. Les taux de terpène ont aussi augmenté de façon significative. D’autres plantes ont aussi montré des effets positifs. Des tomates, par exemple, ont eu une peau plus épaisse et contenaient plus de flavonoïdes.


Quand les plantes poussent en intérieur et sont placées à l’extérieur à la fin du printemps ou au début de l’été, elles brûlent parfois. Leurs feuilles s’affaissent ou sèchent et elles souffrent de lésions des tissus. Qu’elles survivent et grandissent ou non, elles subissent une régression. Il faut donc les confronter à la lumière du soleil doucement et progressivement, en les plaçant peut-être d’abord à l’ombre, ou en utilisant une toile pare-soleil pour les protéger de l’intensité des rayons.


Vous pourriez croire que les plantes en serre reçoivent plein de soleil. Et pourtant, la plupart des plastiques et des verres ne laissent pas passer les UV. Sauf les feuilles acrylique, mieux connues sous leur nom déposé de Plexiglas.



Affiner-a-puissance-des-tetes-en-utilisant-la-lumiereJardin du mois – Garden of the monthR Coral Cove Greenhouse, en Jamaïque

En intérieur, les lampes fluorescentes et les lampes HPS ne produisent pas d’UV. Les lampes à halogénure métallique produisent souvent des quantités d’UV petites mais marquantes, mais la plaque de verre qui entoure la lampe dans le réflecteur ne les laisse pas passer.


Certains producteurs de LED incluent le spectre dans leurs gammes, mais les émetteurs de ces spectres sont coûteux.


Que faut-il faire ?


Un ami bricoleur a décidé d’utiliser des lampes à bronzer dont la publicité promettait un bronzage intense. Tous les éléments étaient disponibles mais il a dû fabriquer les supports et relier les ballasts aux supports des lampes. Il a utilisé l’équivalent d’un tube pour chaque lampe HPS de 1000 watts.

Les lampes fluorescentes conçues pour les reptiles émettent dix fois la quantité d’UV qu’ils nécessitent. On peut les utiliser sur une base de 1 pour 1.

Les lampes à UV spécifiquement destinées à l’horticulture sont disponibles en ligne.

Il n’est nécessaire d’utiliser les lampes que durant les 10 à 15 derniers jours de la floraison, et pendant 6 heures par jour. Les plantes qui poussent à l’extérieur, par exemple, reçoivent la plus forte quantité d’UV durant l’été, quand elles sont dans leur phase végétative. Je n’ai pas trouvé de résultats d’une expérience qui ait été menée à ce sujet. C’est un domaine où il reste beaucoup à faire.