.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Culture :L’importance du contrôle de l’humidité pour un bon affinage du cannabis

L’affinage du cannabis est un des facteurs les plus importants pour la qualité, l’apparence, l’odeur, la saveur et la puissance de l’herbe. Après avoir séché les têtes, il est important de les conserver dans une humidité constante pendant l’affinage afin de s’assurer d’obtenir tout son potentiel. Nous allons vous présenter certains produits de notre catalogue qui vous permettront d’y arriver.




L’affinage du cannabis est un des aspects les moins valorisés de la culture de cannabis, mais il est toutefois fondamental pour obtenir un produit de qualité puisqu’il permet aux composés de la plante de se décomposer correctement. La saveur et l’arôme s’amélioreront constamment pendant l’affinage si l’humidité est maintenue à des niveaux corrects. Combien de temps ? Quel est le meilleur taux d’humidité ? Ce sont sans aucun doute les deux questions les plus fréquentes que pourraient se poser les cultivateurs, et comme avec les bons vins, la qualité du cannabis s’améliorera avec le temps.


Un bon affinage augmentera la puissance

Suite à la biosynthèse, différents composés et les cannabinoïdes seront transformés en d’autres composés chimiques lors de la dernière phase de croissance. L’acide tétrahydrocannabinolique (THCA) se transformera par exemple en THC, le principal composé psychoactif de la plante de cannabis.


Si la plante est conservée dans des conditions d’humidité et de température bien précises, la transformation des cannabinoïdes psychoactifs se poursuivra, et les têtes continueront logiquement de gagner en puissance. Plus vous serrez pressés pendant cette phase et plus l’environnement sera chaud et sec pour accélérer le séchage, plus cette transformation des composés en THC prendra fin de façon prématurée et moins vous profiterez de la puissance de la plante.


Quel est le taux d’humidité optimal pour affiner du cannabis ?

Le meilleur taux d’humidité pour l’affinage du cannabis est d’entre 60 et 65 %, avec une température de 15 à 22 ºC. Avant l’affinage, les plantes auront été séchées pendant 5 à 10 jours, mais cela ne veut pas dire que les têtes auront perdu toute leur humidité.


Une fois sèches, les têtes sont placées dans des bocaux en verre ou autres récipients à ouvrir pendant quelques minutes chaque jour pour en aérer l’intérieur, séchant ainsi suffisamment l’extérieur des têtes pour en extraire l’humidité restante. Après la première semaine, vous aurez simplement besoin d’ouvrir les bocaux tous les deux à trois jours. L’utilisation d’un thermohygromètre pour contrôler l’humidité dans le bocal facilitera le maintien des taux d’humidité.




Vous devrez aussi choisir un bon récipient pour l’affinage. De nombreux cultivateurs affirment que les boîtes en bois garantissent de meilleurs résultats que les bocaux en verre. Les boîtes en bois de 00 Box, disponibles en quatre tailles différentes, sont fabriquées en cèdre, un bois noble à faible porosité, qui facilite l’affinage et procure un parfum caractéristique, tout en améliorant les qualités organoleptiques. Ces boîtes disposent même d’un hygromètre permettant de mesurer l’humidité et un humidificateur pour toujours la garder entre 60 et 65 %. Ces boîtes vous serviront aussi pendant l’extraction des trichomes, grâce à un tamis situé dans la partie inférieure.




L’autre option est la boîte d’affinage FumBox, fabriquée en bois okoumé, un type de bois d’origine africaine, très résistant à l’humidité et préservant les arômes d’origine de l’herbe. Vous aurez la boîte d’affinage de poche pour transporter discrètement du cannabis, la boîte verticale avec hygromètre analogique, mais aussi le modèle Large B4CC avec deux tiroirs inférieurs d’une capacité de 50 et 60 g chacun, afin de stocker deux variétés différentes en même temps.




Une fois que vous aurez placé votre herbe dans les boîtes, gardez-les dans un endroit frais, sec et sombre. Dès le premier jour, vous remarquerez que la partie externe des têtes n’est plus aussi croquante et sèche, puisque l’humidité de l’intérieur hydratera les parties externes.


Comment contrôler l’humidité pour que le cannabis ne soit ni trop sec ni trop humide ?

Si votre cannabis devient trop sec pendant l’affinage, il ne sera pas agréable à fumer. S’il est trop humide, les bactéries anaérobiques le feront pourrir.


Pour conserver une humidité constante, vous pouvez utiliser les sacs de contrôle d’humidité à 62% bidirectionnel, ce qui veut dire qu’ils peuvent réduire l’humidité si elle est trop élevée, et l’augmenter si elle est trop basse jusqu’à atteindre le taux idéal.




Integra fait partie des marques à prendre en compte, tout comme son Integra Boost, un kit stabilisateur pratique contenant un sachet de contrôle d’humidité à 62% et une carte d’indicateur de changement de sachet. Nous avons également les sachets Boost 62 % de 67 g, conçus pour des récipients contenant entre 12 et 28 grammes d’herbe sèche.




Même si les têtes seront prêtes à fumer après deux à quatre semaines, l’affinage continu de quatre à huit semaines améliorera encore plus la saveur et la puissance du cannabis. En règle générale, le cannabis sera complètement affiné lorsque l’humidité sera d’entre 8 et 10 %, et qu’il sera sec, croquant et spongieux à la fois.


Le récipient final du cannabis

Une fois que le cannabis sera sec et correctement affiné, vous aurez grandement réduit le risque de moisissures et de bactéries, c’est pourquoi vous pourrez le stocker pendant plus longtemps.


Pour ce faire, vous devez choisir un récipient hermétique de qualité. Les récipients hermétiques de TightVac sont une option idéale et disponibles dans différentes tailles, de 0,12 litres à 2,35 litres. Ces récipients disposent d’un système sous vide permettant d’offrir au cannabis des conditions idéales sans que l’environnement extérieur n’influe.




Si le cannabis n’aura pas vraiment de date d’expiration précise et, comme nous vous l’avons expliqué, que ses propriétés peuvent même être améliorée avec le temps, les experts recommandent de le consommer au cours des sept premiers mois de conservation. Au-delà, ses qualités psychoactives cesseront d’augmenter et il pourrait perdre peu à peu son goût et son arôme caractéristiques.


Les facteurs de conservation sont divers et, en fonction des circonstances, il pourrait être compliqué de les contrôler. Toutefois, ça vaudra vraiment la peine d’essayer. Les produits mentionnés, ainsi qu'un endroit frais, sombre tout en évitant d’exposer le cannabis à des dangers inutiles, seront suffisants pour vous permettre d’en profiter avec une seule et une inquiétude... ne pas la fumer trop rapidement.