.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Europe :Chanvre en cosmétique, feu vert de Bruxelles au CBD naturel

La Commission européenne a finalement réintroduit le CBD naturel dans le registre européen des ingrédients cosmétiques ( CosIng ).


Un acte consciencieux, après l'arrêt du 19.11.20 de la Cour de justice de l'UE et la position prise par la Commission des stupéfiants de l' ONU en faveur du cannabidiol, le 2.12.20 (1,2).


CBD naturel en cosmétique, feu vert de Bruxelles

« Cannabidiol (CBD) (Cannabidiol - dérivé d'extrait ou de teinture ou de résine de cannabis)» est la nouvelle entrée introduite dans le registre CosIng. Une indication qui s'ajoute à la précédente, «Cannabidiol - produit synthétiquement ». (3) Le CBD naturel est ainsi définitivement admis comme ingrédient dans les cosmétiques produits ou en tout cas mis sur le marché unique européen.



La base de données CosIng n'a aucune valeur juridique formelle. Cependant, il représente un acte de direction de l'exécutif européen, en vue de l'harmonisation complète du marché intérieur dans le secteur des cosmétiques. Cependant, les États membres ne peuvent pas adopter de mesures restrictives sur la CDB, à la lumière de l'arrêt du 19.11.20 de la Cour de justice. (1) L'interprétation officielle de celle-ci est au contraire contraignante.


CBD naturel, le carrousel de Bruxelles

Il s'avère que le CBD naturel est au centre du carrousel bruxellois depuis des années. La Commission européenne a tenté à plusieurs reprises d'empêcher son utilisation dans les secteurs alimentaire et cosmétique. Avec une série d'actes totalement sans aucune motivation, si ce n'est de répondre aux intérêts opposés de Big Pharma :


- le 12.3.19, DG Grow a inscrit le CBD et l'huile de graines de chanvre dans la liste des substances interdites du registre CosIng , (4)


- le 22 mars 19, la même DG Grow de la Commission européenne, également après nos vives critiques, a réadmis les ingrédients susmentionnés dans le registre ` ` CosIng '', (5)


- le 26 avril 19, la Commission européenne a interdit l'utilisation du CBD naturel dans les produits cosmétiques, car il est « préparé sous forme d'extrait, de teinture ou de résine de cannabis ». Admettant à la place la matrice correspondante de dérivation synthétique. (6)


Quels droits pour les opérateurs?

Les opérateurs de la filière Cannabis Sativa L. , à partir de la production agricole primaire, ont subi de graves dommages dus au carrousel de Bruxelles. Les interdictions soudaines et sans motivation de l'utilisation du CBD ont provoqué l'effondrement des commandes du dérivé de chanvre ayant la plus forte valeur ajoutée, annulant des investissements substantiels dans sa culture dans l'UE. Au mépris du principe de la confiance légitime des administrés dans la sécurité juridique. (sept)


«Le principe de la protection de la confiance légitime peut être invoqué par l'opérateur économique dans lequel une institution a suscité une attente raisonnable» (8).


Il est temps que les opérateurs débordés par le carrousel bruxellois se fassent entendre, également par des actions en réparation du préjudice subi.