.
 
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

France :A Lyon, les laboratoires Boiron se lancent dans l'expérimentation du cannabis

Les laboratoires Boiron, dont le siège est situé à Messimy, vont participer à une expérimentation autour des vertus thérapeutiques du cannabis. Ils seront associés à un groupe britannique, Emmac life Sciences. Une nouvelle façon de soigner "sans nuire" pour le spécialiste de l'homéopathie.



Rhône Lyon

"Le projet vient d'assez loin. On avait déjà cette plante dans notre nomenclature dans les années 70, jusqu'à ce que ce soit interdit. Le cannabis possède des vertus médicinales très fortes. Quand on a appris qu'il y aurait cette expérimentation, on a voulu pouvoir y participer" explique Arnaud Delaunay, en charge de la communication. Boiron, dont le siège est situé à Messimy, a donc choisi de travailler avec Emmac Life sciences, le seul partenaire européen existant, qui, de surcroît, produit du cannabis au Portugal.


C'est clairement une sphère thérapeutique qui nous intéresse et on veut s'y investir


Arnaud Delaunay Chargé de communication Laboratoires Boiron


Pour cette expérimentation, 6 binômes producteur-distributeur ont été sélectionnés par l'Agence nationale de sécurité du médicament, ainsi que des suppléants. "On s'inscrit vraiment dans le long-terme sur ce projet. C'est clairement une sphère thérapeutique qui nous intéresse et on veut s'y investir". Dans ces binômes, l'un des partenaires -producteur- met à disposition le médicament et l'autre -distributeur- sa chaine logistique et son savoir-faire de distribution. C'est ce dernier rôle que jouera Boiron. "On assurera ce rôle de distributeur de façon traçable et on assurera la pharmaco-vigilance."


Une autre vision du "soigner sans nuire"

A court terme, ces premiers pas ne changeront pas grand-chose sur le plan local. "Cette expérimentation va concerner 3000 patients dans toute la France. Donc cela ne correspondra pas à des volumes très importants." précise Arnaud Delaunay. "Pour l'instant, nous sommes en position de suppléants, et nous ne serons pas activés dans un premier temps."


A long terme, Boiron participe à cette expérimentation dans une optique plus large de se diversifier. En septembre 2020, les laboratoires avaient déjà annoncé leur première gamme de probiotiques. "Et, un peu avant, nous avions aussi lancé des compléments alimentaires. Toutes ces décisions sont en lien avec notre ADN et sont cohérentes avec notre vision du "soigner sans nuire". explique le représentant des laboratoires Boiron qui reconnaît une forme de diversification "tout en gardant l'homéopathie comme coeur de notre activité et de notre excellence."


Aider les patients dans une impasse thérapeutique

Se lancer dans la distribution de cannabis, un produit à l'image sulfureuse dans l'inconscient collectif, n'est pas forcément neutre. "Aujourd'hui, beaucoup de pays dans le monde et proches de la France ont déjà mis à la disposition de leurs citoyens des solutions thérapeutiques à base de cannabis. Donc c'est une évolution qui est bien comprise comme une solution médicale, sans aucune forme de polémique. Ces produits seront là pour des gens qui, souvent, sont dans une impasse thérapeutique. On est dans ce cadre-là, et il n'y a pas de confusion" précise notre interlocuteur.