.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

France :CANNABIS , CES 10 MALADIES QUI POURRAIENT ÊTRE TRAITÉES

La France va-t-elle parvenir à rattrapper son retard ? Déja autorisé dans une trentaine de pays à travers le monde, le cannabis à usage médical va pouvoir être expérimenté pour la première fois dans notre pays. Un décret en ce sens a été publié ce vendredi par le ministère de la Santé, qui permettra à quelque 3.000 patients de bénéficier de traitements, à titre expérimental. Mais quels sont les effets bénéfiques connus de cette plante pour la santé ?



Le cannabis contient des centaines de composants différents, appelés «cannabinoïdes», aux effets variés et encore relativement mal étudiés pour la plupart d'entre eux. Mais les deux plus connus sont le THC (tétrahydrocannabidol) et le CBD (cannabidiol), dont les propriétés thérapeutiques commencent à être bien documentées.


Le corps humain disposant naturellement de recepteurs cannabinoïdes, l'interaction entre les composants de la plante et l'organisme provoque divers effets.


Le THC est ce qui provoque les effets psychoactifs, et est donc recherché par les consommateurs recherchant un usage récréatif. Mais il possède également de nombreuses propriétés thérapeutiques.


Le CBD est pour sa part la substance privilégiée lorsqu'on recherche uniquement des effets positifs pour la santé. Toutefois, des recherches ont montré que ses effets pouvaient s'accroître en fonction de la proportion de THC présente, et inversement.


A savoir que si le THC reste interdit en France, le CBD ne l'est pas. La vente de ce dernier est toutefois encadrée, un produit à base de cannabis en contenant ne devant pas excéder un taux de THC de 0,2%.


Voici les affections pour lesquelles le cannabis thérapeutique est considéré comme efficace ou prometteur, en l'état des connaissances actuelles.


LA DOULEUR

C'est l'usage le plus répandu et le plus connu du cannabis médical. Les cannabinoïdes que contient la plante ont un effet analgésique, est aident ainsi à soulager les douleurs. Ils présentent donc des effets positifs pour traiter les symptômes de maladies entraînant des douleurs chroniques.


Le cannabis serait particulièrement efficace pour soulager les douleurs liées a des affections nerveuses.


L'ANXIÉTÉ

Plusieurs études ont démontré les effets calmants du CBD sur le système nerveux central. La prise de cannabis thérapeutique pourrait ainsi contribuer à réduire l'anxiété et à améliorer la qualité du sommeil.


Si la recherche médicale reste encore insuffisante pour connaître les effets précis du cannabis, cette utilisaition pourrait être envisagée pour remplacer les anxiolitiques, particulièrement addictifs.


LA DÉPRESSION

Comme l'anxiété, souvent liée, la dépression semble pouvoir être combattue avec l'aide du cannabis. Les molécules du cannabis, entrant en contact avec le système endocannabinoïde, stimuleraient le système dopaminergique, responsable de la régulation de l'humeur.


Une étude sur les rongeurs publiée en 2016 avait ainsi révélé que le CBD, en une seule dose, atténuait les comportements antisociaux et réduisait le comportement anxiogène. Et la même étude montrait que le CBD agissait plus longtemps que les antidépresseurs classiques, qui mettent plusieurs semaines avant d'être efficaces.


LE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Peu d'études ont été menées sur le sujet, mais le cannabis est souvent utilisé par les personnes souffrant de syndrome post-traumatique pour soulager leurs angoisses et réduire la fréquence de leurs cauchemards. De nombreux témoignages font état de l'efficacité du traitement, mais là encore la recherche demeure insuffisante.


L'ÉPILÉPSIE

Un médicament à base de CBD, l'Epidiolex, a été autorisé aux Etats-Unis pour traiter les crises d'épilepsie de deux types, le syndrome de Lennow-Gastaut et le syndrome de Dravet. Ces affections touchent les enfants dès leur plus jeune âge, et se manifestent par des crises d'épilepsie fréquentes. Pour certains de ces malades, le cannabis est le seul traitement qui fonctionne actuellement.


Davantage de recherches sont toutefois nécessaires pour vérifier l'intérêt du cannabis dans le traitement de crise d'épilepsie liées à d'autres types de syndromes.


LE GLAUCOME

Le glaucome, qui regroupe sous ce terme plusieurs affections touchant le nerf optique peut être ralenti par une baisse de la pression de l'oeil. Or, le cannabis a cette faculté, même s'il reste moins efficace que les traitements spécifiques existants.


LES EFFETS DE LA CHIMIOTHÉRAPIE

De nombreuses études ont démonté la capacité du cannabis à réduire la nausée et les vomissements qui accompagnent souvent la chimiothérapie chez les patients souffrant d'un cancer. De nombreux malades ont témoigné du fait que cela leur avait parmis de retrouver l'appettit.


LA SCLÉROSE EN PLAQUES

De nombreuses personnes atteintes de sclérose en plaques utilisent le cannabis dans les pays où c'est autorisé, au Royaume-Uni, au Canada, en Nouvelle-Zélande, dans huit pays de l'Union Européenne ou encore aux Etats-Unis, ou 46% des malades y ont recours.


Il existe ainsi un traitement, baptisé Nabiximols, qui contient du THC et du CBD à parts égales, et qui est administré en spray. Son efficacité pour réduire la douleur est reconnue.


LE SYNDROME DE GILLES DE LA TOURETTE

Des millions de personnes sont touchées par le syndrome de Gilles de la Tourette, provoqué par un désordre du développement neuronal qui provoque des sensations musculaires non désirées et pouvant entraîner des tics.


Comme pour de précédentes affections que nous avons évoquées, le système endocannabinoïde, et donc le système nerveux central, est impliqué dans ce syndrome. Or, l'effet calmant du cannabis sur celui-ci est avéré.


LE SYNDROME DE L'INTESTIN IRRITABLE

Appelé également syndrome du côlon irritable, ou «colopathie fonctionnelle», le syndrome de l'intestin irritable (SII) toucherait près de 10 à 20% de la population occidentale. Il s'agit d'un trouble digestif se manifestant par des malaises ou des douleurs au niveau du ventre. Ils sont liés à la vitesse de passage des aliments dans le côlon (ou gros intestin).


Si les phases de contraction des muscles intestinaux sont plus rapides ou fortes que la normale, cela peut provoquer des diarrhées, ou si les contractions sont trop lentes une constipation.


Le cannabis, grâce à ses propriétés analgésiques, a prouvé son efficacité pour diminuer les crampes abdominales, et avait même, pour l'anecdote, été utilisé dès le XIXe siècle (de manière avérée tout du moins) contre la diarrhée provoquée par le choléra.