Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

France :Ce qui va changer avec l'expérimentation du cannabis thérapeutique

Les députés ont donné leur feu vert à l'usage du cannabis pour soulager les douleurs dans certaines pathologies graves. Ils entérinent le cadre posé par l'Agence du médicament l'été dernier.

C'est (presque) parti pour l'expérimentation du cannabis thérapeutique.


Les députés ont voté l'amendement d'Olivier Véran, rapporteur du budget de la sécurité sociale et député LREM de l'Isère, ouvrant la voie à une expérimentation de l'usage du cannabis pour soulager les douleurs dans certaines pathologies. La mesure deviendra effective une fois que le texte aura également été voté par le Sénat.


Pourquoi ce vote ?

En juillet dernier, l'Agence du médicament a donné son feu vert à une expérimentation et précisé le cadre de cet usage spécifique pour certaines maladies. Le vote à l'Assemblée permet de lancer le processus.


Quand l'expérimentation sera en place ?

Le gouvernement et les députés tablent pour une mise en place au premier semestre 2020.





Qui sera concerné ?

Environ 3 000 patients pourront bénéficier de l'expérimentation qui durera deux ans. Objectif : soulager des douleurs qui ne trouvent pas de répit malgré des traitements répétés. Des malades souffrant de sclérose en plaques ou de cancer pourront y avoir recours par exemple.


L'ANSM a établi la liste des indications pouvant ouvrir à l'usage du cannabis thérapeutique : douleurs neuropathiques réfractaires aux thérapies (médicamenteuses ou non) accessibles, certaines formes d’épilepsie sévères et pharmacorésistantes, dans le cadre des soins de support en oncologie, dans les situations palliatives, dans la sclérose en plaques ou des autres pathologies du système nerveux central.


Comment sera-t-il prescrit ?

La prescription initiale réservée aux médecins spécialistes dans les 5 indications listées ci-dessous et exerçant dans des centres/structures de références pluridisciplinaires, sur tout le territoire.


«Il n’y aura pas de distribution de joints dans les pharmacies»


L'ordonnance sera rédigée par des médecins hospitaliers et distribuée au départ par la pharmacie de l'hôpital. Après un renouvellement, il sera possible pour le patient d'aller chercher son produit en pharmacie.


Sous quelle forme sera-t-il délivré ?

«Il n’y aura pas de distribution de joints dans les pharmacies», prévient Olivier Véran. Le cannabis sera distribué sous formes sublinguales et inhalées (huile et fleurs séchées pour vaporisation), ou formes orales (solution buvable et capsules d’huile).


Les différentes posologies pourront intégrer des rapports très variables entre les deux principes actifs: le tetrahydrocannabinol (THC) aux effets psychoactifs, et le cannabidiol (CBD) qui entraîne plutôt une relaxation musculaire.


Sera-t-il remboursé par la sécurité sociale ?

Oui, car le dispositif vise à élargir l'offre des antalgiques à disposition de patients souffrant de fortes douleurs.