.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

France :L'échec total de la prohibition française

Nous assistons à des avancées positives même dans le pays le plus prohibitionniste d'Europe.


Certaines études ont révélé que la consommation de cannabis chez les jeunes Français est parmi les plus élevées du Vieux Continent



Ce n'est pas un hasard car la législation en la matière est vraiment très contraignante: actuellement, si l'on découvre que vous consommez du cannabis, vous pouvez être condamné à une amende allant jusqu'à 3750 €, risquant même d'aller en prison pendant un an (heureusement, ces cas sont très rares).


Mais comme cela arrive souvent, l'opinion publique est bien en avance sur la politique: selon une enquête menée par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies, 84% des Français jugent la législation actuelle inefficace et souhaiteraient que ses politiques soient revues . Et donc une première étape est venue.


Le Sénat français a autorisé (presque à l'unanimité) à entamer un processus de légalisation du cannabis médical de manière contrôlée . C'est une décision qui toucherait entre 30 000 et un million de patients qui souffrent de différentes formes de douleur chronique et qui peuvent potentiellement être considérés comme inscrits à un plan de traitement national basé sur des produits liés au cannabis. Il commence par une expérience qui, à partir de 2020 et pour les deux années suivantes, impliquera 3000 patients souffrant de graves problèmes de santé dans le but d'en apprendre le plus possible sur cette plante et ses effets.


En décembre 2018, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a identifié des applications possibles pour le cannabis: cancer, certains types d'épilepsie, sclérose en plaques, traitements palliatifs et anti-douleur qui ne répondent pas aux traitements habituels, mais probablement la liste sera élargi.


Le fait qu'il n'a fallu que six mois pour parvenir à la définition d'un programme de légalisation du cannabis médical est un signe positif qui certifie que le pays est prêt à accepter le cannabis thérapeutique parmi les traitements possibles.