.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

France :Le cannabis thérapeutique officiellement autorisé pour une expérimentation sur des patients

Les 3000 patients cobayes seront choisis parce qu'ils souffrent de pathologies graves comme certaines formes d'épilepsie ou de scléroses en plaque, et à la condition que les autres autres traitements n'ont pas fonctionné.

Les patients souffrant de maladie grave sont soulagés. Le ministère de la Santé a publié vendredi le décret très attendu autorisant la première expérimentation du cannabis à usage thérapeutique en France. L'Assemblée nationale avait autorisé ce test grandeur nature en 2019, mais son début avait été retardé en raison de la crise sanitaire. Selon le texte paru, l'expérimentation devra commencer avant le 31 mars 2021 et concernera 3000 patients.


Cela fait une quinzaine d'années que Jérôme souffre de douleurs qu'aucun traitement ne parvient à apaiser. Il va donc se porter candidat pour faire partie de l'expérimentation.




“Je ne vous cache que c’est une grande victoire. C’est peut-être l’occasion pour moi de mettre fin à ce fléau quotidien. Quand on est malade et qu’on a des douleurs chroniques, on se raccroche un petit peu à tout ce qui passe”, indique-t-il.


Un doute sur l'efficacité

Contrairement à Jérôme, beaucoup de malades consomment du cannabis, malgré le risque pénal, c'est le cas de Mado Gilanton, la présidente de l'association de malades “Apaiser”.


“J’ai trouvé un système de décoction. Après, c’est un système assez aléatoire parce qu’en fonction du produit qu’on vous donne vous pouvez avoir de très bons résultats comme avoir des résultats moyens. J’ai hâte que ce soit légalisé et régulé”, explique-t-elle.


L'expérimentation est limitée à 3000 patients, mais ce sont des centaines de milliers de malades qui pourraient bénéficier des vertus anti-douleurs du cannabis, selon le porte-parole du collectif ACT Béchir Saket. “A termes, l’objectif c’est que chaque Français puisse en bénéficier via une ordonnance par le médecin dans le cas où il est en échec thérapeutique”, assure-t-il.


Le cannabis utilisé dans l'expérimentation sera importé, car sa culture est encore prohibée en France, mais les associations espèrent que cet interdit sera bientôt levé.