.
top of page
imageonline-co-hueshifted (33).png

WEEDYLAND TIMES

France :Municipales à Rennes. Le candidat Frank Darcel pour la légalisation du cannabis

Dans un communiqué, Frank Darcel, tête de liste Rennes Bretagne Europe aux élections municipales, à Rennes, également écrivain et guitariste du groupe Marquis de Sade, se prononce en faveur de la légalisation du cannabis. Elle aurait deux vertus : d’abord celle de rapporter des taxes et d’assécher les ressources de la pègre, ensuite de permettre une prévention et un contrôle qui sont de toute évidence nécessaires.



Il poursuit : « Un autre avantage de cette légalisation éventuelle serait que les services de police spécialisés pourraient se consacrer à des trafics de drogues posant plus de problèmes, tels la cocaïne ou héroïne. Au-delà de ces deux drogues majeures, il ne faut pas oublier que le plus grand danger à l’heure actuelle provient des drogues de synthèses, présentes sur le dark net mais aussi dans l’offre des dealers locaux : MDMA, GHB, LSD… Ces drogues font des morts à Rennes. Il faut agir vite ! »


Le candidat autonomiste breton plaide que le cannabis thérapeutique ou récréatif est autorisé ou légalisé dans plusieurs pays européens. En parallèle, il se prononce pour un encadrement beaucoup plus strict de la vente d’alcool.


« Rennes, une ville où l’on consomme beaucoup de cannabis »

Selon Frank Darcel, la légalisation du cannabis serait un premier pas vers un éloignement des dogmes d’un autre temps, autant qu’une excellente opération économique. Cela ne veut pas dire que le cannabis est anodin, il ne l’est pas, pas plus que l’alcool, mais il est déjà consommé en grande quantité par une grande partie de la jeunesse, son utilisation fait partie des mœurs. Alors, plutôt que de tenter de faire des barrages contre l’océan, ce qui coûte de l’argent et beaucoup d’énergie à des policiers qui ont mieux à faire, il vaut mieux regarder la situation en face et prendre exemple sur ce qui marche très bien déjà dans quelques endroits du monde : et donc légaliser le cannabis et en officialiser le commerce, ce qui pourrait également profiter à nos cultivateurs. Lors de ces élections municipales à Rennes, une ville où l’on consomme beaucoup de cannabis et d’alcool, ouvrons un débat sans tabou sur ces addictions !


Pour Frank Darcel, la lutte contre le trafic de cannabis « coûte de l’argent et beaucoup d’énergie à des policiers qui ont mieux à faire ».

Pour Frank Darcel, la lutte contre le trafic de cannabis « coûte de l’argent et beaucoup d’énergie à des policiers qui ont mieux à faire ».


Le maire est-il concerné ?

Selon la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), près de 13 millions de Français fument quotidiennement du tabac, 5 millions consomment de l’alcool et 900 000 du cannabis. La MILDECA précise que si la prévention des conduites addictives n’est pas explicitement dans ses compétences, le maire est appelé à y concourir, pour répondre aux attentes de ses administrés et pour favoriser, à l’échelle de sa commune, l’épanouissement de chacun mais aussi le mieux vivre ensemble.

Elle a, pour cela, avec l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité (AMF), conçu un « guide pratique du maire face aux conduites addictives, dont l’objectif est de fournir aux élus des outils pour concevoir un plan d’actions adapté à chaque commune ».

Commenti


bottom of page