.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

France :Sarthe. Les agriculteurs des Fermiers de Loué cultivent le chanvre qui fera rouler les bus

Bientôt le chanvre cultivé à Mareil-en-Champagne fera rouler les bus du Mans. C’est une première en France, la société Qairos énergie réintroduit le chanvre industriel pour produire de l’hydrogène vert. Ce samedi 4 juillet 2020, Magalie Rhodé a été la première agricultrice à signer, avec la société, un contrat de fourniture de chanvre.


Un champ de chanvre à Mareil-en-Champagne, comme la première pierre d’un vaste projet de développement de l’hydrogène en Sarthe. L’idée a germé d’une discussion entre Magalie Rhodé, une jeune agricultrice, habitant Saint-Christophe-en-Champagne et Jean Foyer, créateur de Qairos énergie, habitant le village voisin de Mareil-en-Champagne.


Elle cherchait un moyen de transformer ses effluents agricoles ».


Ingénieur dans l’automobile, Jean Foyer voyageait dans le monde entier. « Une personne m’a demandé pourquoi je ne travaillais pas pour mon territoire ». L’idée a fait son chemin et le projet Qairos est né avec des partenaires solides et l’appui du Mans Métropole, du Pole métropolitain et de la Région.


150 producteurs du réseau des Fermiers de Loué « sont prêts »

Côté production, il s’appuie sur le réseau des Fermiers de Loué. Magalie Rhodé, éleveuse de poules pondeuses de Loué, est la pionnière. Elle cultive aujourd’hui deux hectares de chanvre. »On espère augmenter la surface pour arriver à 30 hectares de chanvre dans les cinq ans à venir », ajoute-t-elle.


Jean Foyer estime à 150 le nombre d’agriculteurs des Fermiers de Loué à être partants.


Deux autres ont commencé, le président de la fédération du chanvre en Sarthe à Laigné-en-Belin, et un autre agriculteur à Chantenay. Il nous faut 1 000 hectares répartis dans un rayon de 35 km autour du point de production de l’énergie qui sera dans le Pôle métropolitain ».


Une station de production d’hydrogène sera constuite « sur le territoire du Pôle métropolitain », explique-t-il, sans souhaiter dévoiler exactement le lieu choisi. « Elle devrait sortir de terre dans un an pour un début de production début d’année 2022 ».


Comment ça fonctionne ?

Le fonctionnement : du chanvre jusqu'au bus.

Le fonctionnement : du chanvre jusqu’au bus. (©Qairos energies)

Jean Foyer en explique le fonctionnement.


Le chanvre sera transformé par gazéïfication. On va le broyer, le chauffer à très haute température. L’action de la chaleur va le transformer en gaz qui sera séparé pour faire du méthane, de l’hydrogène et du CO2″





A quoi ça sert ?

Et quels en seront les usages ?


L’hydrogène sera reconverti en électricité dans des piles à combustible pour alimenter des bus, des trains et le méthane de synthèse sera injecté dans le réseau de gaz de GRDF ». Quant au CO2 « vert et local, il sera proposé aux industries agroalimentaires ».


Des besoins qui devront être locaux. « Il faut que les usages soient présents là où la production est présente, soit dans un rayon de 35 km autour de l’usine car le transport de l’hydrogène coûte cher ».


La première récolte mi-août, servira à tous les tests « pour finaliser l’industrialisation et développement ». L’an prochain, l’objectif est de planter 350 hectares pour « la vente d’énergie de la première année ».


En avril 2021 on prévoit d’implanter 350 hectares pour la vente d’énergie la première année.


, Magalie Rhodé a été la première agricultrice à signer, avec la société, un contrat de fourniture de chanvre.

Magalie Rhodé a été la première agricultrice à signer, avec la société, un contrat de fourniture de chanvre. (©Les Nouvelles de Sablé)

Stéphane Le Foll : « un enjeu et un projet de territoire »

Ce projet ne pouvait qu’intéresser le maire du Mans et président du Mans Métropole et du Pôle métropolitain, Stéphane Le Foll, dans le cadre de son plan climat-énergie. Au Mans, une unité de méthanisation est en cours de construction sur le site de la station d’épuration de la Chauvinière et une centrale de production de gaz vert se construit sur le territoire d’Allonnes.




La bioéconomie, je l’avais présenté en tant que ministre de l’agriculture en 2016, c’est un enjeu, c’est l’économie de l’énergie transformée par les plantes ».


C’est un projet de territoire. « On a signé un contrat avec l’Etat, la Région et le Pôle métropolitain qui s’engagent sur un plan hydrogène dans un plan climat plus large ». La présidente de la Région Pays de la Loire, Christelle Morançais a affiché son soutien au projet.


Et le maire du Mans de poursuivre. « Ce projet de gazéification avec du chanvre est unique en France et en Europe ».


Et il ajoute


Si demain, la fleur et le cannabis thérapeutique sont reconnus on valorise du carbone dans le sol, du carbone avec la plante et on peut utiliser la fleur, ça commence à devenir très intéressant »