.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Italie : Cannabis,cultiver chez soi n'est pas un crime

eux qui cultivent des plants de marijuana à des fins personnelles à la maison ne sont pas passibles de sanctions pénales: avec une décision prise juste avant Noël, les sections unies de la Cour de cassation changent de ligne par rapport à leur décision de 2008 sur la culture de plantes à partir desquelles des substances stupéfiantes peuvent être obtenues, et mettent mettre fin aux fluctuations ultérieures de la jurisprudence des différentes sections de la Cour suprême. Composées de huit conseillers et présidées par le premier président de la Cour de cassation, les sections unies sont l'expression maximale de la jurisprudence de légitimité pour résoudre les conflits qui ont surgi entre les décisions des sections individuelles sur des questions d'une importance particulière.







En 2008, les Sections Unies pensaient que la culture du cannabis était un crimeindépendamment du fait que le produit soit destiné à un usage personnel uniquement: et cela parce que dans le cas de la culture (punissable à partir du moment de la plantation des graines), ils ont vu une "anticipation" significative de la protection pénale par rapport au "danger de danger" d'augmenter les possibilités de transfert de la substance et le trafic de drogue. Des années plus tard, cependant, dans les jugements de fond (Tribunaux et Cours d’appel) qui sont venus progressivement à la jurisprudence des différentes sections de la Cour suprême, deux orientations opposées avaient fait surface. L'une, minoritaire, a tendance à considérer la culture comme inoffensive si, dans la pratique, elle n'est pas pertinente pour accroître la diffusion de la substance, comme dans le cas d'une utilisation exclusivement personnelle et minimale (par exemple jusqu'à deux semis); l'autre,







Au milieu, différentes teintes: il y a eu des peines qui ont lié la sanction non seulement à la quantité de principes, mais aussi à l'étendue et au niveau de structuration de la culture; des phrases qui admettaient le bénéfice de la "ténacité du fait" au cas où la culture se terminerait par la germination d'une graine; et les jugements qui excluaient l'inconstitutionnalité ventilée de la peine également pour l'usage personnel de la drogue cultivée, reconnaissant au législateur le choix de ne pas faciliter les comportements préparatoires pour la fourniture de drogues à usage personnel.


Maintenant, les sections unies de la cassation, répondant à une question posée par la troisième section dans une affaire dans laquelle la cour d'appel de Naples avait condamné un homme de 29 ans à 1 an pour la culture de deux plants et la vente d'un joint, déménagent d'une prémisse: le délit de culture de drogue peut être configuré "quelle que soit la quantité de principe actif pouvant être obtenue immédiatement", car "la conformité de la plante au type botanique envisagé et son aptitude à atteindre la maturité et à produire une substance narcotique sont suffisantes".


Mais ils ajoutent un "quoique" décisif: "Mais non imputables à la portée du droit pénal" sont "les plus petites activités culturales menées sous la forme domestique, qui, pour les techniques rudimentaires utilisées, pour le faible nombre de plantes, pour la quantité très modeste de produit pouvant être obtenue, faute d'indications supplémentaires de leur insertion sur le marché de la drogue, ils semblent destinés exclusivement à l'usage personnel du producteur ». car la conformité de la plante au type botanique attendu et son aptitude à atteindre la maturité et à produire une substance étonnante sont suffisantes ".

Mais ils ajoutent un "quoique" décisif: "Mais non imputables à la portée du droit pénal" sont "les plus petites activités culturales menées sous la forme domestique, qui, pour les techniques rudimentaires utilisées, pour le faible nombre de plantes, pour la quantité très modeste de produit pouvant être obtenue, faute d'indications supplémentaires de leur insertion sur le marché de la drogue, ils semblent destinés exclusivement à l'usage personnel du producteur ». car la conformité de la plante au type botanique attendu et son aptitude à atteindre la maturité et à produire une substance étonnante sont suffisantes ". Mais ils ajoutent un "quoique" décisif: "Mais non imputables à la portée du droit pénal" sont "les plus petites activités culturales menées sous la forme domestique, qui, pour les techniques rudimentaires utilisées, pour le faible nombre de plantes, pour la quantité très modeste de produit pouvant être obtenue, faute d'indications supplémentaires de leur insertion sur le marché de la drogue, ils semblent destinés exclusivement à l'usage personnel du producteur ».