Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Italie :En Italie, on peut désormais cultiver légalement des plants de cannabis chez soi

C'est la plus haute juridiction d'Italie qui vient de rendre cette décision : la cour de cassation permet désormais la culture du cannabis... mais avec quelques restrictions !




Cultiver des plants de cannabis chez soi, en petite quantité et pour usage personnel, ne nuit pas à la santé publique et n'alimente pas le marché illégal. Telles sont les conclusions auxquelles sont parvenus les juges de la cour de cassation italienne. Une décision prise le 19 décembre et rendue publique ce vendredi. En clair : la plus haute juridiction d'Italie légalise, pour la première fois, la culture et l'usage du cannabis.


Jusqu'alors, l'usage "raisonnable" de marijuana n'était déjà plus un délit, mais le fait de posséder et de cultiver du cannabis était interdit. Ce vendredi, à gauche, les politiques saluent ce "progrès" et évoquent déjà les millions que la mafia n'aura plus. À droite en revanche, on s'inquiète du mauvais message envoyé aux jeunes qui baisseront la garde devant la drogue.



"Tous ceux qui consomment des drogues dures ont commencé par fumer un joint" explique Antonio Tajani, Vice président de Forza Italia, qui lance un appel aux jeunes "C’est une erreur que de fumer du cannabis !"




Autre tweet, celui de Riccardo Magi, secrétaire national du groupe des Radicaux italiens, défenseur de la légalisation du cannabis : "Bonne nouvelle : la décision établit que les cultures domestiques et de petite taille de cannabis n'est plus un crime, écrit-il. Nous attendons les motivations, cette décision est très importante, maintenant que le Parlement fasse sa part !"





Plutôt progressiste sur la question du cannabis, l'Italie a déjà autorisé en 2017 la vente de cannabis "ultra-light", avec moins de 0,2% de THC (la substance active psychotrope). Récemment, l'actuel gouvernement a tenté de faire passer ce taux à 0,5%. Mais il s'est fait retoquer le 17 décembre par la présidente du Sénat, Maria Elisabetta Casellati, membre de Forza Italia (de droite) pour une question technique. La majorité ne compte pas lâcher l'affaire pour autant, et compte proposer un projet de loi en 2020 pour légaliser ce cannabis "light".