.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Italie :Légalisation du cannabis: on y est ?

La création d'un nouvel intergroupe parlementaire a été annoncée jeudi. Elle a déjà rassemblé plus de 50 adhésions en quelques heures. L'objectif principal est d'obtenir le calendrier de la discussion sur la loi d'initiative populaire de légalisation présentée en 2016 (appuyée par 60 000 signatures) et le lancement d'un débat parlementaire sur le sujet.


C'est une plante. Une plante qui pousse dans la nature, à n'importe quelle latitude. Une plante sympathique à l'homme de nos origines. Nous l'avons utilisé comme médicament à partir de 2700 av. J.-C., puis comme papier, comme carburant, comme tissu et comme nourriture.



Puis nous l'avons banni , tout à coup: on nous a dit pourquoi ça faisait mal. La vérité est que cela représentait un ennemi gênant pour l'industrie pétrolière et les sociétés pharmaceutiques.


Maintenant, il y a ceux qui le redécouvrent, avec des avantages sociaux et économiques incroyables . Oui, car le chanvre est aussi bioplastique, bâtiment écologique, énergie verte et propre. Le chanvre est une occupation (aux États-Unis d'Amérique, il s'agit actuellement de l'industrie qui crée le plus grand nombre d'emplois jamais créés). Une ressource précieuse pour nous et pour l'environnement.


Chanvre, cannabis, herbe, marijuana, ganja: plusieurs noms pour la même plante. C’est vrai, c’est toujours vous: des noms qui distinguent simplement les différentes utilisations. Mais rien de tout cela ne devrait nous effrayer, car il n’ya aucune raison.


Sur le plan récréatif ou récréatif, il suffit de ne pas en abuser ni de l’utiliser éventuellement avec responsabilité et conscience (comme toute substance que nous décidons de prendre, y compris l’eau). Mais clarifié cet aspect et expliqué surtout aux adolescents (avec des campagnes de sensibilisation spéciales, comme le font de nombreux États américains), il n’ya aucune raison logique de continuer à s’y opposer.


Maintenant cela peut être fait. Que dites-vous, libérons le chanvre?