.
top of page
imageonline-co-hueshifted (33).png

WEEDYLAND TIMES

Italie :Où en est la loi sur l'autoproduction de cannabis ?

Demain, la discussion au sein de la Commission de la justice du projet de loi pour la culture domestique reprendra , et les espoirs des Italiens de voir l'autoproduction de cannabis légalisée dépendront tous du déroulement du processus législatif.

Les dernières nouvelles concernent avant tout le changement de rapporteur de la loi. Le 30 juin en effet, lors de la réunion de la présidence de la commission justice, Jacopo Morrone de la Ligue du Nord a démissionné de son poste de rapporteur. Il l'a fait en soulignant que « quelqu'un voudrait accélérer ». Si de Meglio Legale ils ont souligné que quelqu'un sont les 6 millions de consommateurs italiens de cannabis, d'autre part, il ne peut manquer de souligner que le noble geste d'avoir laissé à la Lega la possibilité d'avoir son propre membre comme orateur, aussi parce que Molinari avait été le premier à proposer des modifications à l'article 73, en réalité il s'était transformé en une arme que le parti utilisait pour reporter les travaux.

En tout cas, le nouvel orateur est Mario Perantoni , ancien président de la commission Justice, qui s'est prononcé à plusieurs reprises en faveur de cette proposition qui, permettant l'autoproduction, retirerait de nombreux consommateurs du marché noir géré par la mafia.

Une autre nouveauté a été le sit-in qui s'est tenu à Montecitorio le 16 juin. Les militants, coordonnés par Meglio Legale, se sont présentés devant Montecitorio portant des pancartes avec les appréciations faites par les experts lors des auditions, par Cafiero De Raho, procureur national anti-mafia qui avait souligné que : « la culture à usage personnel réduirait la nécessité pour le consommateur de drogues douces de se tourner vers le travail criminel, enlevant une part du marché au crime organisé », jusqu'aux phrases prononcées par des parlementaires de divers camps qui s'étaient personnellement dénoncés.

Désormais le cheminement du projet de loi prévoit la rédaction et la discussion en commission du texte de base , qui devra prendre en compte les 3 propositions faites à ce jour. D'un côté, l'instauration de peines plus légères et pour dépénaliser la conduite de la culture domestique signée d'abord par Riccardo Magi ( + Europa / Radicali ), de l'autre - de signe inverse - celle de la Lega signée d'abord par Riccardo Molinari qui propose une direction complètement différente, une troisième proposition est signée par Caterina Licatini ( M5S ) et est basée sur l'arrêt, de décembre 2019, des sections paritaires de la Cour de cassation qui ont établi que la culture domestique d'un petit nombre de plants de cannabis cultivés avec des méthodes rudimentaires ne constitue pas un crime.

Les passages suivants verraient alors la discussion en Commission du texte de base, puis, une fois le texte définitif obtenu , le passage aux Chambres. Nous vous tiendrons au courant!


Comments


bottom of page