.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Liban: premier pays arabe à légaliser l’agriculture du cannabis

Alors que la culture du cannabis y était illégale, il est depuis longtemps cultivé ouvertement dans la fertile vallée de Bekaa.


D’après les Nations Unies, le Liban est le troisième producteur de résine (ou haschich) de cannabis du monde, après le Maroc et l’Afghanistan.


Cette nouvelle loi a été récemment votée dans le but de réguler une agriculture existante et d’endiguer les productions illégales, son usage récréatif restant illégal.


Elle vise la création d’un nouveau secteur industriel de plusieurs millions de dollars pouvant fournir des secteurs allant du textile aux pharmaceutiques avec des produits tels que l’huile de cannabidiol (CBD), rapporte le Daily Star.




Le Hezbollah, groupe politique et paramilitaire soutenu par l’Iran, qui contrôle la Vallée de Bekaa est le seul parti à s’être opposé à cette nouvelle législation.


Les législateurs qui l’ont défendues ont argumenté qu’elle était motivée “par des raisons économiques et rien d’autre.”


“Nous avons des réserves morales et sociales mais aujourd’hui, nous devons soutenir notre économie par tous les moyens”, déclare Alain Aoun, député parlementaire du Courant patriotique libre.


L’idée de légiférer l’agriculture du cannabis pour produire des produits médicinaux à forte valeur ajoutée a été explorée par Mc Kinsey mandaté par le gouvernement libanais en 2018.


Dans son rapport, il estime que cette industrie pourra générer jusqu’à 1 milliard de rentrées annuelles.


Les autorités libanaises se battent depuis longtemps contre le commerce illégal.


Le mois dernier, la police a mené une vaste opération lors de laquelle plus de 25 tonnes de haschich ont été saisies avant de passer en contrebande vers un Etat africain.


Actuellement, le Liban subit une crise économique sans précédent.


Source: independent.co.uk