.
top of page
imageonline-co-hueshifted (33).png

WEEDYLAND TIMES

Médias : 6 conseils pour commercialiser le cbd sur TikTok et Instagram


Les médias sociaux ne sont pas la seule option pour le marketing du cannabis, mais c'est de loin l'une des plus efficaces.


La concurrence : La FCC interdit les publicités radiophoniques et télévisées pour l'herbe (pour l'instant), et ces chaînes ne touchent plus les jeunes, de toute façon. Ensuite, il y a l'optimisation des moteurs de recherche (SEO), un travail de longue haleine qui change à chaque mise à jour de l'algorithme de Google. Le marketing par courriel est également un outil puissant, mais il nécessite une sensibilisation de la communauté, une curation minutieuse et le déploiement de rédacteurs spécialisés, ce que de nombreuses entreprises ne sont tout simplement pas prêtes à faire.


Tous ces obstacles font des médias sociaux la meilleure porte d'entrée pour de nombreuses marques de cannabis afin de toucher des fans de niche et des publics de masse. Instagram et TikTok sont les canaux marketing incontestés des générations futures : 60 % et 70 % de l'audience de chaque plateforme respective est constituée de jeunes de 18 à 34 ans, selon HootSuite.


Il est intéressant de noter que la répartition du public sur les médias sociaux correspond parfois à la répartition par âge que nous observons dans la communauté du cannabis. Par exemple, les Millennials représentent actuellement 60 % de tous les consommateurs de cannabis, et bien que la génération Z ne représente que 12 %, elle constitue le groupe d'âge qui connaît la croissance la plus rapide, avec de nouveaux membres atteignant l'âge légal pour acheter chaque jour.


Alors que les plateformes sociales continuent d'établir les règles du marketing moderne, il est essentiel pour les marques de cannabis de naviguer dans ces espaces avec grâce. Voici six conseils pour illuminer les plateformes de médias sociaux les plus chaudes du monde en tant que spécialiste du marketing ou influenceur du cannabis.




Le nom du jeu sur Instagram et TikTok est la découverte. La possibilité de découvrir de nouvelles personnes, de nouveaux produits, de la musique et des informations est ce qui a rendu ces deux plateformes omniprésentes au cours de la dernière décennie. Les personnes à l'origine de ces applications créent des algorithmes qui produisent de nouveaux éléments de contenu adaptés aux intérêts des utilisateurs. Cela signifie que votre défilement sans fin de vidéos de chats mignons est conçu à dessein. Et que vous pouvez utiliser le même algorithme pour aider les gens à découvrir votre contenu sur le cannabis (ou l'herbe à chat).


Au cours des cinq dernières années, l'algorithme d'Instagram est devenu payant, grâce aux solides services publicitaires de la plateforme. Il est désormais difficile de faire voir votre contenu Instagram sans le sponsoriser. Mais si vous êtes prêt à payer, c'est l'un des moyens les plus efficaces de dépenser votre budget publicitaire. Malheureusement, ce n'est une option que si votre marque ou vos produits peuvent passer l'interdiction stricte de META sur les comptes et les contenus sur le thème du cannabis. Autre problème : Les formats de contenu comme les photos Instagram ne gagnent pas la traction qu'ils avaient auparavant depuis que les bobines Instagram sont poussées pour concurrencer le style de vidéo de forme courte de TikTok. Le passage d'Instagram aux bobines et aux publicités payantes a permis à l'algorithme de TikTok de prendre de la vitesse. Sur l'appli de montage vidéo, les utilisateurs sont capables d'obtenir une croissance exponentielle en quelques mois, voire quelques semaines, en postant et en taguant des vidéos de manière stratégique.


David Hawkesworth (@CampCanna sur TikTok), l'un des principaux influenceurs du cannabis, a fait passer le nombre de ses adeptes sur TikTok à 850 000 personnes après avoir lancé sa page en janvier 2021. L'exploit est impressionnant si l'on tient compte de la censure sévère du cannabis sur TikTok. Mais peu de temps après que nous ayons parlé à Hawkesworth, son compte a été supprimé par la plateforme, l'obligeant à repartir à zéro.


"Essentiellement, vous jouez à un jeu sans en connaître toutes les règles. Maintenant, TikTok a un afflux croissant d'utilisateurs plus âgés, ce qui a rendu plus difficile pour la plateforme de jongler avec les restrictions de contenu pour des niches comme le cannabis."



L'algo-speak est un terme nouveau pour désigner le langage spécifique que les créateurs utilisent pour éviter la détection de l'algorithme. Par essais et erreurs, les membres de la communauté du cannabis ont appris les meilleures pratiques pour contourner les restrictions, notamment des abréviations et un argot astucieux qui peuvent échapper aux censeurs.


Hawkesworth a souligné le danger de poster sur son compte @CampCanna sans une autocensure intense.


"Des hashtags comme 'cannabis' 'weed' '420' 'stoner' sont l'équivalent de mettre une cible dans votre dos qui vous fait regrouper sous une activité illégale. TikTok oblige les créateurs à utiliser de l'argot et des euphémismes urbains pour créer leur contenu, ce qui construit une clique de fans 'You know if you know'."



Et vos commentaires ne sont pas non plus à l'abri. Vous allumerez l'algorithme si vous commentez quelque chose comme "DM me" ou "Msg me", car il a été programmé pour identifier les spammeurs et les solliciteurs. Cette pratique est restrictive, mais elle protège l'expérience de l'utilisateur et maintient l'aspect organique des choses. Ne laissez donc pas l'algorithme de l'une ou l'autre plateforme penser que vous êtes l'un des nombreux faux comptes prétendant avoir des Cookies ou des Runtz pour le bas.


Lentement, vous remarquerez certains hashtags ou mots qui échappent aux censeurs. Ainsi, alors que vous ne pouvez pas rechercher le mot "weed" sur TikTok, vous pouvez parcourir les vidéos des "budtenders" (pour l'instant). Au fil du temps, les algorithmes sont mis à jour avec de nouveaux termes censurés.


ElSayed mêle son contenu sur le cannabis à des créneaux plus grand public comme l'astrologie, la nourriture et la musique, sans faire explicitement référence à la plante. Son conseil : "Remplacez tout visuel de cannabis par de la molène ou du brocoli pour éviter toute interdiction tout en essayant d'éduquer."


Pour NotPot, une marque américaine de CBD, il était logique de s'associer à l'agence de branding basée à Venise, GRTR, pour lancer le compte TikTok @NotPotDealer. La première vidéo de @NotPotDealer a généré à elle seule plus de 2,3 millions de vues et 560 000 likes, sans la moindre image d'une pipe, d'un joint ou d'un bang.


"Nous avons doté quelques mystérieux personnages de 5 000 dollars pour qu'ils réalisent des cascades insensées, comme des planches de skateboard peintes de façon artisanale et des voitures qui explosent. Le résultat a été un hit viral intriguant". - Charlie DePew, chef de production chez GRTR.



Se préparer au pire signifie avoir toujours un compte social de secours prêt. Ne prenez pas le risque de créer un compte social sur le cannabis sans avoir une page de secours sur laquelle vous pourrez basculer si votre compte est supprimé.


Même si un compte n'est pas supprimé, il peut toujours être classé négativement par l'algorithme, ce que l'on appelle communément le shadow-banning. Cela signifie que votre page n'apparaîtra pas sur les pages de découverte ou dans les résultats de recherche, sauf si un utilisateur sait exactement quelle page il recherche. Pour chaque nouveau compte de médias sociaux, créez un compte de secours qui pourra se développer passivement en arrière-plan.


Amusez-vous en organisant des concours par le biais de vos comptes de secours, ou faites-en même un finsta (faux compte Instagram ou compte brûleur) pour partager du contenu qui pourrait ne pas figurer sur la page principale.


Plus tôt cette année, @CampCanna a eu affaire à un compte bloqué à 200 000 followers après une vague de signalements massifs par des comptes robots, mais il a eu la chance de gagner un appel en une semaine. "Il s'avère qu'il n'existe aucune protection contre les signalements de masse. Si la plateforme reçoit suffisamment de notifications ou de nombreux rapports, l'algorithme va simplement fermer votre compte maintenant et poser des questions plus tard. Mais vous pouvez soumettre un appel", a-t-il expliqué.


Après notre entretien, @CampCanna a été banni, ce qui a obligé à passer à la page @WorldWideStonersClub. Les fidèles de Hawkesworth sur la plateforme Discord ont contribué à alerter ses fans les plus engagés de ce changement. Et même s'il attend un éventuel appel, son influence sur la plateforme est toujours bien visible. Une simple recherche de l'expression "camp canna" sur TikTok renvoie à des messages qui ont été vus plus de 33 millions de fois.


Yung LB, cofondateur de Runtz et PDG de Joke's Up, a vu son compte Instagram @YungLB_Litt, qui compte 220 000 followers, suspendu à de nombreuses reprises pour avoir fait la promotion de la plante sur Instagram. Il se tourne rapidement vers des comptes de secours comme @official_YungLB, qui a une audience de seulement 14 000 personnes. Mais si lui et d'autres influenceurs de canna ont vu leurs comptes principaux rétablis par Instagram et TikTok après appel, la procédure d'appel est arbitraire et peut être inaccessible sans l'aide des représentants de chaque entreprise.



Ne mutualisez pas tous vos posts sur une seule plateforme. LinkedIn, Twitter et Pinterest sont toutes des plateformes de médias sociaux relativement 420-friendly qui valent la peine d'y investir du temps. Même si elles ne font pas des chiffres démentiels comme Instagram et TikTok.


Pour les relations B2B et la création de réseaux, LinkedIn est un havre de paix pour la communauté du cannabis. Mais il n'offre pas beaucoup de possibilités d'acquérir de nouveaux consommateurs et membres de la communauté pour les spécialistes du marketing. Vous remarquerez également que de nombreuses personnes hésitent à s'engager dans le contenu sur le cannabis sur la plateforme professionnelle. Mais cela ne veut pas dire qu'ils ne le voient pas.


Twitter et Pinterest ont chacun leurs mérites, mais ils ne reposent pas sur la découverte comme nous l'avons souligné ci-dessus. La meilleure façon de découvrir ces communautés est de suivre des comptes qui ressemblent d'une manière ou d'une autre aux vôtres, puis d'adapter les stratégies qui fonctionnent pour les autres.


Avant de vous lancer, sachez que chaque stratégie marketing doit être adaptée à une plateforme spécifique. Il ne s'agit pas d'un scénario unique. Pensez donc à la façon dont TikTok et Twitter peuvent réagir différemment à un même contenu, et adaptez-le en conséquence. Gardez une trace de ce qui fonctionne, et où, puis continuez à l'ajuster en cours de route.



Appropriez-vous votre communauté et vos données

Utiliser Instagram et Tiktok, c'est être un invité qui est redevable de leurs règlements intérieurs respectifs. Ne vous faites pas d'illusions, ces plateformes possèdent réellement votre compte et le public que vous avez créé autour de lui.


L'objectif ultime des créateurs de contenu sur ces plateformes est d'obtenir des données sur les utilisateurs, telles que des adresses électroniques et des numéros de téléphone, qui peuvent être utilisées pour atteindre des fans en dehors de l'application. Ces points de données sont la base des bulletins d'information, des messages électroniques en direct et de la publicité.


Source :https://www.leafly.com/news/industry/tips-for-marketing-cannabis-on-tiktok-and-instagram

Opmerkingen


bottom of page