Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Malaisie : La Malaisie va dépénaliser la possession de drogues à usage personnel

Info :newsweed


Le gouvernement malaisien a annoncé qu’il allait mettre en place un comité spécial pour avancer au plus vite sur les amendements législatifs visant à dépénaliser la consommation de drogues, selon le ministre de la Jeunesse et des Sports, Syed Saddiq Abdul Rahman.





« Mon ministère est impliqué dans ce domaine car les drogues peuvent tuer l’avenir des jeunes », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse dans le hall du Parlement aujourd’hui.


« Notre position est de faire une distinction entre les toxicomanes nécessitant un traitement et les trafiquants de drogue. Les toxicomanes ne sont pas des criminels et ne devraient pas être envoyés en prison ».


Syed Saddiq n’a pas donné d’intervalle de temps pour le travail du comité, affirmant qu’il servira à coordonner les différents intervenants, notamment le ministère de l’Intérieur local et le Chief Secretary, pour rassembler le plus d’informations. Il a aussi indiqué qu’il était important que les jeunes aient une seconde chance dans la vie pour ce type d’infraction et ne soient pas ostracisés par la société.


« Jusqu’à maintenant, ce que nous avons est superficiel, et ne repose pas sur des faits. Bien sûr, nous devons encore examiner les règles et les questions juridiques telles que la quantité de possession de drogues qui doivent être discutées ».




« Cette affaire concerne les jeunes. Malheureusement, la majorité d’entre eux sont issus de milieux défavorisés et, une fois arrêtés, ils ne peuvent plus payer de caution. Ils peuvent simplement plaider coupable et sont emprisonnés », a-t-il déclaré.


En juin dernier, le ministre de la Santé, Dzulkefly Ahmad, a annoncé que le gouvernement envisageait de supprimer les sanctions contre la possession de drogues à des fins personnelles. Il a précisé qu’il ne s’agissait pas d’une initiative visant à légaliser la distribution ou le trafic de drogue.


La Malaisie a actuellement parmi les lois les plus dures sur la question des drogues en Asie du Sud-Est. La peine de mort a toutefois été abolie en 2018 notamment pour les crimes liés au cannabis.