.
top of page
imageonline-co-hueshifted (33).png

WEEDYLAND TIMES

Maroc:Au Maroc, le cannabis médical est devenu légal : un chiffre d'affaires de 20 milliards

Le Parlement marocain a donné son approbation finale à la légalisation du cannabis à des fins thérapeutiques et industrielles, bien que l'usage récréatif reste interdit. Cette réforme permettra d'insérer légalement des dizaines de familles dans l'économie, pour un total d'environ 400 000 personnes, principalement des résidents du nord du pays, qui vivent déjà de la culture du chanvre qui est actuellement en grande partie destiné au marché de la drogue. ,


en particulier celui du haschich.



La loi

Aux intentions des députés de Rabat ce projet de loi vise à améliorer les revenus des agriculteurs et à créer des opportunités d'emplois prometteuses et durables et le ministre de l'Intérieur Abdeluafi Laftitil s'est déclaré satisfait de son approbation par la Chambre en deuxième lecture avec 61 voix pour et 25 contre. Laftit a qualifié cela d'"urgent" pour le Maroc, premier producteur mondial de haschich. La nouvelle législation prévoit la création d'une agence nationale qui coordonnera tous les secteurs gouvernementaux, les institutions publiques et les partenaires internationaux et nationaux qui tournent autour du cannabis et de ses produits. L'agence contrôlera toutes les étapes de la plantation, de la production, de la fabrication, du transport, de la commercialisation, de l'exportation et de l'importation. Pour légaliser leurs cultures, les agriculteurs devront former des coopératives agréées par l'État.


Chiffre d'affaires de 20 milliards

En outre, le gouvernement estime que la légalisation entraînera un chiffre d'affaires de 20 milliards d'euros d'ici 2028, avec l'Espagne, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et l'Allemagne comme principaux marchés. L'objectif est de développer une filière agricole et industrielle intéressée par le cannabis, tout en assurant le renforcement des mécanismes de surveillance. Avec l'approbation du Parlement, cette loi proposée par le gouvernement en mars dernier entre définitivement en vigueur. Cependant, la proposition a initialement divisé à la fois la politique et les agriculteurs. Parmi ces derniers, certains craignaient que la loi ne puisse les aider à augmenter leurs revenus ou à échapper à des mandats d'arrêt en attente. D'autres, en revanche, auraient souhaité que la règle autorise l'usage récréatif non seulement du cannabis, mais aussi de sa transformation en résine, le haschich qui est plus rentable.

Comments


bottom of page