.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Maroc :La légalisation du cannabis, un levier de développement ?

La commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) a organisé, ce 23 juillet, un atelier consacré à la question du cannabis. Face à l’échec de la répression, la solution pourrait passer par une légalisation de sa culture et de sa consommation.





.


Et si le nouveau modèle de développement intégrait la légalisation du cannabis ? Ce jeudi 23 juillet, la CSMD a organisé un atelier de travail avec des chercheurs et des experts sur la question. Conscient que l’approche répressive envers les cultivateurs de cannabis n’aboutit à rien, le panel a axé sa réflexion sur les moyens de mieux exploiter les vertus thérapeutiques et récréatives de la plante. “Face à cette problématique, tout a été essayé et rien n’a marché. On ne peut pas aller à contre-courant. Il faut désormais faire un choix”, résume Camelia Benaskour, consultante en stratégie d’entreprise.


Libérer les populations des cartels

D’après les statistiques du ministère de l’Intérieur, ce sont environ 90.000 ménages, soit plus de 700.000 personnes, qui vivent de la production de cannabis dans les régions d’Al-Hoceima, Chefchaouen et Ouazzane. “La production reste archaïque et contrôlée par les cartels de drogue”, explique Mohamed Alifriqui, professeur-chercheur en écologie végétale et forestière à la Faculté des Sciences Semlalia (Université Cadi Ayyad de Marrakech).


Ce sont les réseaux criminels qui fournissent les graines de la plante, et récupèrent la production


Selon l’universitaire, ce sont les réseaux criminels qui fournissent les graines de la plante, et récupèrent la production. Ainsi, la manne financière issue de ce trafic ne profite pas aux populations de la région. Ces cartels introduisent des graines de cannabis hybrides, dont le rendement est plus important que le cannabis beldia (du terroir).