Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Mexique : Mexique à un pas de la légalisation

Rendre le cannabis légal  pour lutter contre le pouvoir écrasant des narcos et donner trop souvent aux citoyens un droit humain violé. La légalisation est en cours au Mexique depuis des mois et le gouvernement est enfin sur le point de présenter la loi qui relancera ce processus. Contrairement à ce qui s'est passé en Uruguay, aux États-Unis ou au Canada, ce n'est pas une décision qui découle de la volonté politique, mais c'est un processus déclenché par les juges auquel les représentants du peuple ont dû s'adapter. En fait, il y a eu 5 décisions dans le pays ces dernières annéesde la Cour suprême mexicaine qui a défendu la nécessité et la qualité de la légalisation en tant que réforme, un processus qui, au Mexique, conduit automatiquement tous les tribunaux à se conformer à la décision, de sorte que les lois actuelles sur le cannabis devront être modifiées par le Parlement.



La première décision historique remonte à 2015 et concernait le cas de 4 jeunes à qui les juges ont reconnu le droit de cultiver et de fumer du cannabis produit par eux-mêmes et ont établi que la règle prohibitionniste actuelle " viole le droit du citoyen au libre développement de propre personnalité ". Les deux derniers remontent plutôt à 2018 au cours duquel la Cour suprême a réitéré l'inconstitutionnalité de l'interdiction absolue de l'utilisation du cannabis à des fins récréatives, car elle viole les droits reconnus par la Constitution .


De là, le processus politique a été déclenché, qui devrait se terminer rapidement. En théorie, le gouvernement aurait dû avoir un an, qui a expiré en octobre 2019, mais plusieurs problèmes ont ralenti le chemin.


D'une part, il y a le gouvernement qui, fin 2019, a demandé et obtenu une prolongation jusqu'en avril 2020, soulignant qu'il a fallu plus de temps pour mettre en œuvre les réglementations nécessaires et ce point de vue: "La quantité impressionnante de lobbies entourant ce projet" était là la crainte que les multinationales ne promeuvent une loi adaptée à leurs intérêts, comme l'a souligné le député Ricardo Monreal. De l'autre, il y a des militants qui ne saluent pas le report continu de la mesure et prétendent que le non-respect de la légalisation représente une violation des droits constitutionnels des Mexicains: ces derniers mois, ils ont déjà organisé plusieurs manifestations devant le Parlement.


Entre-temps, fin janvier, le Sénat a publié un projet de loi. La proposition prévoit l'accès au cannabis médicinal, légalisé en 2017, pour les personnes souffrant de graves problèmes de santé, avec une limite légale de possession qui passerait de 5 à 28 grammes . Pour la culture domestique, il serait permis de cultiver jusqu'à 6 plantes et la création de l'Institut mexicain du cannabis, une agence gouvernementale chargée de réglementer le cannabis dans le pays et d'accorder les licences correspondantes, est attendue. Il existe également des installations pour les mesures d' équité sociale, fondamentale dans un pays secoué par des décennies de violence provoquée par la guerre contre la drogue. Le projet de loi stipule que les premières licences seront accordées aux communautés qui ont subi le plus d'accidents en raison du trafic de drogue et des arrestations liées au cannabis. Selon le sénateur Julio Menchaca du parti au pouvoir Morena, le projet circule déjà et pourrait être approuvé dès février , pour être ensuite examiné par la Chambre des députés.


Avec un point fixe mis en évidence par Zara Snapp , militante et co-fondatrice de l'Institut RIA, qui a clairement expliqué comment la légalisation du cannabis est le seul moyen de mettre fin au trafic de drogue et aux décès qu'il engendre. "Le Mexique a tout essayé et a payé les coûts les plus élevés au monde dans le cadre du régime d' interdiction ", a-t-il souligné, soulignant que: "Je ne veux pas de prolongation. Je veux tout de suite une loi complète. Il est urgent pour le Mexique, pour nos communautés agricoles et pour les personnes qui les utilisent ".


continua su: https://www.fanpage.it/attualita/cannabis-il-messico-a-un-passo-dalla-legalizzazione-e-un-diritto-umano-ci-perdono-solo-i-narcos/

https://www.fanpage.it/