.
top of page
imageonline-co-hueshifted (33).png

WEEDYLAND TIMES

Nouvelle-Zélande: le projet de référendum pour la légalisation du cannabis est prêt

Le projet de référendum de septembre qui permettra aux Néo-Zélandais de légaliser le cannabis a été rendu public. Comme prévu en 2017, les citoyens auront la chance le 19 septembre , de décider de légaliser ou non le cannabis, dans le cadre des élections gouvernementales du pays.



Entre-temps, le projet de question référendaire a été publié et se lit comme suit: "Soutenez-vous la proposition de 'Loi sur la légalisation et le contrôle du cannabis?'". Et les citoyens pourront répondre par un «oui» ou un «non».


Le projet de loi vise à réduire les dommages résultant de l'existence d'un marché illicite du cannabis et propose de mettre en place la culture à domicile, la vente au détail de cannabis et une section de surveillance réglementaire pour garder la nouvelle industrie sous contrôle. Selon un document gouvernemental , en effet, la légalisation du cannabis a pour objectif de remédier au bien-être des Néo-Zélandais et de réduire les dommages sociaux et sanitaires causés par la consommation de drogues et l'existence du marché illégal; réduire la consommation globale de cannabis, en particulier dans les segments les plus jeunes de la population, grâce à des services éducation sur la toxicomanie et aux comptoirqui seront financés par le produit de la légalisation.


C'est pourquoi, si la loi devient réalité, les citoyens âgés de 20 ans et plus seraient autorisés à posséder et à acheter légalement du cannabis, ainsi qu'à pouvoir cultiver jusqu'à deux plants de cannabis, ou quatre par famille, et acheter jusqu'à 14 grammes. de cannabis par jour. Il n'y aurait pas d'utilisation publique et la possession de mineurs serait toujours interdite.


Tout comme cela se produit aujourd'hui dans plusieurs États américains, le cannabis ne serait vendu que dans des établissements autorisés , tels que des dispensaires, avec un régime fiscal ad hoc. Les produits comestibles commerciaux ne seraient pas légalisés, même si les consommateurs seraient autorisés à les produire à la maison. Le projet de loi fixe également une limite à la quantité de cannabis pouvant être produite, qui peut changer chaque année en fonction du nombre de personnes impliquées dans l'industrie. L'argent généré par l'industrie du cannabis devrait être dépensé pour des projets tels que la réduction des méfaits, l'éducation aux substances et la santé en général.


Le seul problème est que le gouvernement néo-zélandais ne sera pas lié par le résultat du référendum. En cas de succès et le «oui» sera supérieur à 50%, la légalisation du cannabis sera introduite au Parlement et soumise à une consultation publique, faute de quoi aucune initiative ne sera prise.

Commentaires


bottom of page