.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Pays bas :Les coffees devront se contenter des ventes de cannabis à l'extérieur d'ici l'automne

Depuis maintenant deux bons mois, les cafés ne sont pas autorisés à servir les clients et ne vendent que de la marijuana et du haschisch lors de la vente à l' extérieur . La situation économique des cafés est très précaire, car la fermeture signifie que les touristes de cannabis sont absents et les ventes sont plus faibles. L'espoir des opérateurs, des employés et des amis du cannabis que le gouvernement trouvera un moyen de permettre aux cafés de revenir à la «normalité» est également élevé.


Mais cet espoir a disparu pour le moment depuis l' annonce des mesures d'assouplissement prévues pour la vie publique. En quatre phases, le gouvernement veut réduire les restrictions à la vie quotidienne, en tenant compte des cafés à la toute fin. Et seulement si "l'orgie d'ouverture" des trois premières phases ne se retourne pas et que le nombre de nouvelles infections par le virus Sars-CoV-2 est limité.

La première phase commence aujourd'hui lorsque les écoles primaires et les jardins d'enfants rouvrent. Les coiffeurs, les opticiens et les auto-écoles peuvent également commencer à fonctionner sous certaines conditions. Les sports en plein air sont à nouveau autorisés tant qu'il n'y a pas de contact physique et que vous gardez vos distances.

La phase 2 débute le 1er juin lorsque les transports en commun reprennent leur emploi du temps normal et les lycées ouvrent. Les restaurants, les théâtres et les cinémas reçoivent également le feu vert, mais sous réserve de ne pas autoriser plus de trente personnes à entrer, tout en respectant une distance de sécurité. Les réservations préalables sont obligatoires. Les cafés et restaurants sont autorisés à recevoir des invités à l'extérieur ou sur la terrasse à condition qu'ils soient tenus à distance. L'obligation de travailler dans la mesure du possible à domicile et de ne voyager que lorsque cela est nécessaire est maintenue.

La troisième phase commence le 1er juillet. Ensuite, les parcs de vacances et les campings peuvent être remis en service car les installations sanitaires peuvent être utilisées. Les restaurants, les institutions culturelles et les cinémas pourront alors admettre au maximum une centaine de visiteurs à la fois. Cela vaut également pour les mariages et les rassemblements religieux.

La phase 4 démarre à temps pour le début météorologique de l'automne le 1er septembre, puis tous les sports de contact et les sports professionnels sont autorisés - mais sans public. Les portes peuvent également ouvrir des casinos, des maisons closes, des saunas et des cafés. On ne sait pas encore comment les grands événements comme les festivals et les concerts se poursuivront. Le gouvernement veut se prononcer avant le 1er septembre. Cependant, le Premier ministre Rutte prévient: "Nous ne pouvons mettre fin à la fermeture aux Pays-Bas que si tout le monde continue de se comporter raisonnablement et de respecter les règles de conduite".

Le calendrier du gouvernement laisse les cafés sous la pluie tout au long de l'été, même si, comme les restaurants, ils sont soumis à l'ordonnance sur les restaurants et doivent être traités de manière égale. De toute évidence, les gens qui consomment du cannabis civilisé autour d'une tasse de café dans un café sont à un niveau différent de ceux qui boivent une bouteille de vin dans le restaurant pour manger. Ce sont les grives à schnaps et les pics en particulier qui ne «se comportent plus raisonnablement» après un certain niveau d'alcool et ne respectent pas les règles. Les amateurs de cannabis, quant à eux, qui s'attardent dans les cafés déjà strictement contrôlés, sont plus susceptibles d'être des gens réfrigérés qui ne vont que rarement à la mer et ont tendance à former des paquets.

La communauté du cannabis aux Pays-Bas devra être patiente pendant un certain temps avant de pouvoir se détendre confortablement avec un joint dans un café. D'autant plus qu'il existe un risque qu'une deuxième vague d'infections détruise la feuille de route du gouvernement à la fin de l'été.