.
top of page
imageonline-co-hueshifted (33).png

WEEDYLAND TIMES

Portugal :Demande au Portugal de légaliser le cannabis à usage personnel

Deux partis politiques au Portugal, Left Bloc et Liberal Initiative, ont chacun présenté cette semaine des propositions de loi pour la légalisation du cannabis à usage adulte dans le pays, selon un article paru dans Portugal News.



Les projets de loi proposent chacun que la consommation, la culture, l'acquisition ou la possession de plantes de cannabis pour usage personnel ne constituent plus un délit ni une infraction pénale, et que la référence au cannabis et à ses dérivés soit supprimée des tableaux annexés au cadre juridique applicable au trafic et à la consommation de stupéfiants et de substances psychotropes.

A l'ouverture du débat, le député Fabian Figueiredo a cité l'ancien secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, qui a déclaré qu'il était temps de réaliser « que la drogue est infiniment plus dangereuse si elle est laissée entre les mains de criminels qui ne se soucient pas de santé et sécurité".

Le Portugal a depuis longtemps adopté une approche progressiste en matière de politique en matière de drogue. En 2001, le pays a dépénalisé la possession personnelle de toutes les drogues dans le cadre d'une initiative plus large axée sur la santé publique. Les personnes prises avec des drogues pour usage personnel ne courent pas le risque d'un casier judiciaire ou d'une peine de prison. Au lieu de cela, les drogues peuvent être confisquées et la police peut infliger des amendes ou des travaux d'intérêt général.

Prohibition Partners a rapporté que le parti du Bloc de gauche propose un contrôle par l'État de l'ensemble de la culture, de la production et de la distribution d'un marché légal de cannabis, y compris un registre des consommateurs de cannabis. Alors que le parti de l'Initiative libérale propose peu ou pas de contrôle de l'État sur la culture, le commerce ou la consommation. Le bloc de gauche propose une interdiction des produits synthétiques et des produits transformés, tels que les boissons alcoolisées infusées, alors que l'Initiative libérale dit que ceux-ci devraient être autorisés.

Les deux projets de loi seront désormais transmis à la commission de la santé pendant 60 jours, au cours desquels des audiences publiques pourront être tenues, des amendements présentés et des négociations menées avant que le vote décisif n'ait lieu au Parlement

Comments


bottom of page