.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Royaume-Uni: pour la première fois, un nouveau-né participe à un essai sur le cannabis thérapeutique

Né au mois de mars, l'enfant participe à un essai d'un médicament dérivé du cannabis qui pourrait permettre de limiter les risques de convulsions et lésions cérébrales chez les nouveaux-nés.

C'est une première mondiale. Un bébé britannique né au mois de mars participe pour la première fois à un essai clinique d'un médicament dérivé du cannabis, rapporte le Guardian.


Il s'agit, selon le quotidien anglais, de la première étape d'une étude qui pourrait permettre d'utiliser des remèdes issus du cannabis afin de limiter le risque de convulsions et de lésions cérébrales pour les bébés atteints d'encéphalopathie hypoxique-ischémique (EHI) néonatale.


Le bébé qui participe à l'essai thérapeutique est prénommé Oscar, il est né le 11 mars à l'hôpital universitaire de Norfolk et Norwich (NNUH) après une césarienne. Son état a nécessité qu'il passe les trois premiers jours de sa vie dans une unité de soins intensifs néonataux.



L'enfant va "fantastiquement" bien

Au Guardian, la mère de l'enfant a expliqué avoir été approchée après la naissance afin qu'Oscar fasse partie de cette étude.


"C'était difficile mais je voulais faire tout ce qui était en mon pouvoir pour aider mon petit garçon. Oscar est resté à l'hôpital pendant neuf jours et était surveillé 24 heures sur 24, sept jours sur sept", a-t-elle expliqué, ajoutant que son fils "allait fantastiquement bien".


"Dose infime"

L'administration de cannabis thérapeutique à un nouveau-né n'avait jusqu'ici jamais été testée.


"C'est la première fois qu'un médicament dérivé du cannabis est testé par voie intraveineuse chez des bébés. Nos espoirs sont qu'il aide à prévenir les lésions et aide à protéger le cerveau des bébés atteints d'encéphalopathie hypoxique-ischémique néonatale", corrobore le professeur Paul Clarke, néonatologiste à l'hôpital NNUH.


Face aux questions que peut soulever cette initiative, le spécialiste se veut rassurant.


"Comme pour toute étude d'un nouveau médicament, il peut y avoir des effets secondaires inattendus et des risques inconnus. L'essai a été conçu en gardant cela à l'esprit afin qu'il soit le plus sûr possible, et nous donnons une dose infime aux bébés au début, et les surveillons encore plus étroitement que d'habitude", assure le médecin auprès du Guardian.


Un second bébé participe à l'essai

Un second bébé, né en avril dans le même hôpital, fait partie de l'essai thérapeutique.


Le Guardian détaille que les ingrédients utilisés pour le médicament sont extraits de la plante dans des conditions strictes permettant d'obtenir un taux minimal de tétrahydrocannabinol (THC), qui est la molécule ayant des effets psychoactifs.