.
top of page
imageonline-co-hueshifted (33).png

WEEDYLAND TIMES

Santé: étude transversale des utilisateurs de CBD, axée sur la perception du stress,et de l'anxiété

Contexte

Le cannabidiol (CBD) suscite de plus en plus d'intérêt de la part du public et des médecins, et il est désormais possible de se procurer du CBD auprès de diverses sources. Les recherches sur les effets d'une faible dose de CBD sur le stress, l'anxiété et les troubles du sommeil sont rares. Nous avons donc mené une enquête en ligne auprès d'utilisateurs de CBD afin de mieux comprendre les modes d'utilisation, la dose et les effets du CBD tels qu'ils les perçoivent eux-mêmes.


Méthodes d'enquête

L'échantillon était composé de 387 utilisateurs actuels ou passés de CBD qui ont répondu à une enquête en ligne de 20 questions. L'enquête a été envoyée aux utilisateurs de CBD par le biais de bases de données d'emails et de médias sociaux. Les participants ont fourni des données démographiques de base, des informations sur leurs habitudes de consommation de CBD, les raisons de leur consommation et les effets sur l'anxiété, le sommeil et le stress.


Résultats de l'enquête

L'échantillon (N = 387) était composé de 61,2 % de femmes, âgées pour la plupart de 25 à 54 ans (72,2 %) et principalement basées au Royaume-Uni (77,4 %). Les quatre principales raisons de l'utilisation du CBD étaient l'anxiété perçue (42,6 %), les problèmes de sommeil (42,5 %), le stress (37 %) et la santé et le bien-être en général (37 %). Cinquante-quatre pour cent ont déclaré utiliser moins de 50 mg de CBD par jour, et 72,6 % ont utilisé le CBD par voie sublinguale. Les modèles logistiques ajustés montrent que les femmes avaient moins de chances que les hommes d'utiliser le CBD pour la santé et le bien-être en général [OR 0.45, 95% CI 0.30-0.72] et les douleurs musculaires post-entraînement [OR 0.46, 95% CI 0.24-0.91] mais avaient plus de chances d'utiliser le CBD pour l'anxiété auto-perçue [OR 1.60, 95% CI 0.02-2.49] et l'insomnie [OR 1.87, 95% CI 1.13-3.11]. Les personnes plus âgées avaient moins de chances d'utiliser le CBD pour la santé et le bien-être en général, le stress, les douleurs musculaires post-entraînement, l'anxiété, les problèmes de peau, la concentration et le sommeil, mais avaient plus de chances d'utiliser le CBD pour la douleur. Les personnes interrogées ont déclaré que l'utilisation du CBD était efficace contre le stress, les problèmes de sommeil et l'anxiété chez ceux qui utilisaient le médicament pour ces conditions.


Conclusion

Cette enquête indique que les utilisateurs de CBD prennent le médicament pour gérer l'anxiété, le stress, le sommeil et d'autres symptômes qu'ils perçoivent eux-mêmes, souvent à faible dose, et que ces schémas varient en fonction des caractéristiques démographiques. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre comment de faibles doses, représentatives de l'utilisateur général, peuvent avoir un impact sur les symptômes de santé mentale tels que le stress, l'anxiété et les problèmes de sommeil.


Introduction

Ces dernières années, le cannabidiol (CBD), l'un des centaines de phytocannabinoïdes naturels présents dans la plante Cannabis sativa, a fait l'objet d'une grande attention de la part des communautés scientifiques, des politiciens et des médias grand public. Le CBD est le deuxième cannabinoïde le plus abondant dans la plante Cannabis sativa après le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), mais contrairement au THC, le CBD n'est pas intoxicant (Pertwee 2008). Dans de nombreux pays, dont le Royaume-Uni, il existe une offre non autorisée de produits contenant du CBD, qu'il s'agisse d'huiles, de gélules, de chewing-gums, de menthes, de boissons gazeuses, de gommes et de gels lubrifiants intimes.


Selon un rapport publié par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) (Geneva CANNABIDIOL (CBD) n.d.), le CBD n'a pas démontré de potentiel d'abus ou de dépendance et est considéré comme bien toléré avec un bon profil de sécurité. Depuis janvier 2019, l'Union européenne (UE) a classé le CBD parmi les nouveaux aliments, ce qui signifie qu'avant 1997, la consommation était insignifiante. Chaque pays a mis en œuvre la réglementation du CBD de manière différente. Au Royaume-Uni, la Food Standards Agency (FSA) recommande de limiter la dose quotidienne de CBD à 70 mg (Cannabidiol (CBD) n.d.). Cependant, des chercheurs ont utilisé des doses allant jusqu'à 1200 mg sans effets secondaires graves (Davies et Bhattacharyya 2019). À l'inverse, peu d'essais cliniques impliquant des enfants atteints d'épilepsie résistante au traitement et ayant reçu 10 ou 20 mg/kg de CBD (Epidiolex) pendant 12 semaines ont enregistré des effets secondaires, tels qu'une augmentation réversible des enzymes hépatiques (Devinsky et al. 2018a ; Thiele et al. 2018).


La popularité du CBD s'explique en partie par un nombre croissant d'études précliniques et cliniques indiquant une série d'avantages potentiels pour la santé. Cependant, l'intérêt des médias joue également un rôle important. Des études suggèrent que le CBD pourrait aider à traiter des symptômes de santé mentale et des troubles neurologiques tels que l'anxiété induite expérimentalement (Zuardi et al. 1993), le trouble d'anxiété sociale généralisée (Bergamaschi et al. 2011), la phobie sociale (de Faria et al. 2020) et des troubles tels que le syndrome de stress post-traumatique (Elms et al. 2019 ; Shannon et Opila-Lehman 2016), la schizophrénie (Zuardi et al. 2006 ; Leweke et al. 2012 ; Morgan et Curran 2008 ; Schubart et al. 2011), la toxicomanie (Hurd et al. 2019 ; Hindocha et al. 2018 ; Galaj et al. 2020) et l'épilepsie (Devinsky et al. 2017 ; Devinsky et al. 2018b ; Cunha et al. 1980). Ces troubles mentaux sont souvent comorbides et comprennent d'autres symptômes que le CBD pourrait aider à traiter, par exemple le sommeil et les troubles cognitifs. Des données suggèrent également que le CBD pourrait aider à traiter les maladies neurodégénératives telles que la maladie d'Alzheimer (Watt et Karl 2017 ; Fernández-Ruiz et al. 2013 ; Esposito et al. 2006), la maladie de Parkinson (Fernández-Ruiz et al. 2013 ; García-Arencibia et al. 2007) et les douleurs chroniques comme la fibromyalgie (Van De Donk et al. 2019), seul ou avec du THC (Rog et al. 2005 ; Berman et al. 2004 ; Wade et al. 2003 ;

Lire la suite sur:

https://jcannabisresearch.biomedcentral.com/articles/10.1186/s42238-021-00061-5


Source :https://jcannabisresearch.biomedcentral.com/articles/10.1186/s42238-021-00061-5

1 Comment


josse.sophie
josse.sophie
Oct 02, 2023

je voudrai savoir que pourrai-je prendre pour soulager les douleurs chroniques du dos ; j'ai une scoliose dorsale qui a été opérée à l'âge de 14 ans, mais maintenant je souffre beaucoup des lombaires, même en prenant 4 xprim/jour. De plus j'ai eu à chaque épaule : rupture de la coiffe. Et je travaille comme auxiliaire de vie à 70%. Je n'ai jamais pris ce genre de produiit sauf huile dosée à 20% mais ça ne m'a rien fait.

Merci de m'aider. Cordialement.

JOSSE Sophie

Like
bottom of page