Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Santé :Le cannabis est-il un futur traitement de la fibromyalgie ?

Avec la demande croissante de traitements naturels, peu coûteux et sûrs pour la fibromyalgie, beaucoup cherchent maintenant à voir ce que le cannabis a à offrir. Passons en revue les recherches actuelles sur le sujet pour voir s’il y a de l’espoir pour les futurs traitements à base de cannabis.

Ces dernières années, les preuves se sont accumulées en faveur des prouesses thérapeutiques du cannabis. Utilisés depuis des décennies pour traiter des pathologies comme les nausées provoquées par la chimiothérapie, et maintenant évoqués pour le traitement de deux types d’épilepsie sévère[1], les cannabinoïdes sont de plus en plus présents dans la médecine moderne. Ainsi, les chercheurs examinent de plus près si et comment le cannabis et ses dérivés pourraient être utiles aux personnes atteintes de fibromyalgie. Ci-dessous, nous jetons un œil sur l’état actuel de la recherche médicale sur l’utilisation du cannabis pour soulager les symptômes de la fibromyalgie. Mais d’abord, examinons la pathologie complexe qu’est la fibromyalgie (FM). QU’EST-CE QUE LA FIBROMYALGIE ? La fibromyalgie est un trouble défini par des douleurs musculaires et articulaires chroniques, et accompagné de symptômes associés tels que la fatigue, les troubles du sommeil, et les problèmes de mémoire et d’humeur. On ne comprend pas bien ce qui cause la fibromyalgie, mais on pense que la fibromyalgie amplifie les sensations douloureuses en affectant la façon dont le cerveau traite les signaux de la douleur. Souvent, les symptômes de la fibromyalgie surviennent après un traumatisme physique comme une chirurgie ou une infection, mais ils peuvent aussi être causés par le stress. Il y a aussi des cas où la fibromyalgie se développe sans cause évidente. Les femmes sont plus susceptibles de développer une fibromyalgie que les hommes. Les personnes qui reçoivent un diagnostic de fibromyalgie souffrent souvent d’anxiété et de dépression, et on constate souvent aussi des troubles psychophysiologiques comme le syndrome du côlon irritable, le trouble de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) et des maux de tête. Il n’existe pas de remède à la fibromyalgie, mais diverses options — des médicaments contre la douleur aux exercices et aux techniques de relaxation et de réduction du stress — peuvent apporter un certain soulagement. Le cannabis pourrait-il être une option de traitement prometteuse pour les personnes souffrant de fibromyalgie ? Le cannabis est en fait sous le feu des projecteurs de l’industrie pharmaceutique depuis un certain temps déjà. Ce qui rend le cannabis intéressant d’un point de vue médical, c’est qu’il contient des centaines de substances potentiellement précieuses connues sous le nom de cannabinoïdes et de terpènes. La façon dont ces composés interagissent avec le système endocannabinoïde (SEC) du corps humain ; un réseau de récepteurs cannabinoïdes naturels dans le cerveau, le système nerveux, le système immunitaire et d’autres parties du corps, intéresse principalement les chercheurs. Il existe deux principaux récepteurs de cannabinoïdes dans le système endocannabinoïde : le CB1 et le CB2. Le CB1 existe principalement sur les neurones du cerveau et du système nerveux, et dans certains tissus et organes comme la rate et le cœur. Les récepteurs CB2 existent principalement sur les cellules immunitaires appelées microglies situées dans le cerveau et la moelle épinière. Leur fonction est encore largement non connue, toutefois, ils jouent un rôle dans la perception de la douleur dans le cerveau, et on pense qu’ils jouent un rôle important dans le développement des douleurs chroniques en particulier.

LE CANNABIS ET LA FIBROMYALGIE Les utilisations thérapeutiques potentielles du cannabis, y compris pour des pathologies comme la fibromyalgie, deviennent de plus en plus évidentes lorsque nous comprenons les fonctions du système endocannabinoïde. La fibromyalgie est fréquemment associée aux symptômes suivants : Douleur chronique Raideur musculaire Articulations douloureuses Fatigue et maux de tête Problèmes d’intestin et de vessie Insomnies et troubles du sommeil Dépression et mauvaise humeur

Il est intéressant de noter que le SEC agit comme le médiateur de ces mêmes fonctions et phénomènes corporels, ce qui a amené les chercheurs à associer la fibromyalgie à ce réseau de régulation. Le Dr Ethan Russo, ancien conseiller principal chez GW Pharmaceuticals et maintenant directeur de la recherche et du développement à l’Institut international du cannabis et des cannabinoïdes, affirme que des niveaux déficients de cannabinoïdes peuvent être la cause sous-jacente de nombreuses pathologies soulagées par le cannabis. Selon l’article de Russo[2] sur la déficience clinique en endocannabinoïdes comme raison possible de la fibromyalgie, des migraines, du syndrome du côlon irritable et d’autres syndromes résistants aux traitements, un déséquilibre des cannabinoïdes dans notre corps pourrait entraîner une perturbation de la communication entre le cerveau et certaines parties et fonctions du corps. Il explique comment le THC remplace l’un des endocannabinoïdes naturels de notre corps, l’anandamide, qui réduit l’hypersensibilité. Mais Russo n’est pas le seul chercheur à mener des études sur les effets des cannabinoïdes pour le traitement de la fibromyalgie. ÉTUDES RÉCENTES SUR L’ATTÉNUATION DES DOULEURS DE LA FIBROMYALGIE GRÂCE AU CANNABIS Dans une étude publiée en 2019 intitulée « Sécurité et efficacité du cannabis médical dans la fibromyalgie »[3], des chercheurs ont examiné 367 patients atteints de fibromyalgie qui ont consommé du cannabis pendant six mois. Les chercheurs voulaient déterminer si le cannabis pouvait aider à soulager les douleurs liées à la fibromyalgie, et quels étaient les effets secondaires possibles sur les patients. Sur les 367, 261 patients sont restés dans l’étude, certains ayant abandonné en cours. Les patients ont commencé l’étude de six mois avec une intensité de la douleur de base de 9,0 sur une échelle de 0 à 10. À la fin de l’étude, l’intensité médiane de la douleur signalée était tombée à 5,0. De plus, 194 patients (81,1 %) ont déclaré avoir connu au moins une certaine amélioration de leur état sans aucun effet secondaire grave. Cananbis À noter que les patients ont pu réduire ou remplacer leurs médicaments d’ordonnance pendant qu’ils prenaient du cannabis : 22 % des patients ont arrêté ou réduit leur dose d’opioïdes, et 20 % des patients ont réduit leur consommation de benzodiazépines. En 2017, la National Academies Press (NAP) publia une analyse complète[4] des effets thérapeutiques du cannabis. Selon cette analyse, des preuves substantielles suggèrent que le cannabis est efficace pour traiter les douleurs chroniques chez les adultes. Dans l’étude de 2011 « Utilisation du cannabis chez les patients atteints de fibromyalgie[5] : effet sur le soulagement des symptômes et la qualité de vie liée à la santé », 28 consommateurs de cannabis ont été invités à faire part des avantages perçus du cannabis pour les symptômes de la fibromyalgie. On a également observé 28 autres patients atteints de fibromyalgie qui ne consommaient pas de cannabis. Les résultats ont montré une « réduction statistiquement significative… de la douleur et de la raideur, une amélioration de la relaxation, et une augmentation de la somnolence et du sentiment de bien-être [dans le groupe cannabis]. Le score sommaire de la composante santé mentale du SF-36 était significativement plus élevé chez les consommateurs de cannabis que chez les non-consommateurs ». De plus, il est important de noter qu’aucun des participants n’a noté d’aggravation des symptômes de fibromyalgie lors de la consommation de cannabis. Dans une étude de 2018[6], 25 personnes atteintes de fibromyalgie ont participé à un test contrôlé par placebo sur les effets analgésiques du cannabis. Les chercheurs ont administré trois différents types de cannabis, chacun avec un taux différent en THC et en CBD, ainsi qu’un placebo. Les résultats ont montré que 44 % des patients ont signalé une réduction de 30 % de la douleur, tandis que 24 % ont signalé une réduction de 50 % de la douleur. Fait intéressant, l’étude a révélé qu’aucun des traitements n’avait un effet supérieur au placebo sur les réponses spontanées ou électriques à la douleur, mais ceux qui ont reçu du Bediol (qui contenait 13,4 mg de THC en plus du CBD) ont affiché une diminution de 30 % des scores de douleur par rapport au placebo (90 % contre 55 % des patients). Cela a conduit les chercheurs à conclure que « les variétés de cannabis contenant du THC ont provoqué une augmentation significative du seuil de douleur par rapport au place