.
top of page
imageonline-co-hueshifted (33).png

WEEDYLAND TIMES

Santé: Le CBD et les psychoses

De nombreux consommateurs de cannabis connaîtront l'effet secondaire paranoïaque typique des variétés surexploitées, qui ne contiennent qu'un taux élevé de THC, mais pratiquement plus de CBD, ce qui n'est toutefois pas dû à la plante de chanvre naturelle elle-même, mais à la prohibition. Celle-ci a conduit à la création de variétés de THC pur de plus en plus puissantes au fil des années et des décennies, afin de maximiser les profits sur le marché noir.


Plus la teneur en CBD est élevée, moins les effets secondaires typiques du THC sont présents. Cela se remarque particulièrement chez les consommateurs génétiquement prédisposés à de telles sensations, que l'on pourrait également regrouper sous le terme d'épisodes psychotiques temporaires. C'est précisément ce mécanisme d'action du CBD qui joue un rôle clé dans le traitement des psychoses. Le mécanisme d'action est le même. Une action antagoniste sur le récepteur CB1 entraîne une réduction significative des symptômes psychotiques, en particulier dans la schizophrénie paranoïde, qui est l'un des diagnostics cliniques les plus fréquents au monde dans ce domaine.


Il existe une relation complexe entre le système endocannabinoïde, les cannabinoïdes externes et la psychose. C'est principalement le récepteur CB1 qui entre en jeu, sur lequel l'effet psychoactif typique du THC et d'autres cannabinoïdes psychoactifs est déclenché par des agonistes. En revanche, un antagoniste comme le CBD permet d'inhiber ce récepteur et donc de limiter les effets qui lui sont associés. Bien que le CBD ne présente qu'une affinité de liaison modérée avec le récepteur CB1, son effet antagoniste est néanmoins suffisant pour réduire de manière significative les effets du THC. Les effets des cannabinoïdes synthétiques qui, contrairement au THC (agoniste partiel), sont en général des agonistes complets, sont au moins partiellement annulés.


Le CBD comme alternative possible aux neuroleptiques avec peu d'effets secondaires

En règle générale, les psychoses sont traitées avec des neuroleptiques comme l'halopéridol ou l'amisulpride. Certes, la plupart des patients réagissent à ces médicaments, mais ceux-ci ont souvent des effets secondaires importants qui peuvent nettement perturber la vie quotidienne des patients, comme des problèmes cardiovasculaires, une perte d'émotion et des dépressions. En comparaison, le CBD ne provoque pratiquement pas d'effets secondaires, même à fortes doses, et pourrait donc constituer une véritable alternative pour les patients.



Certaines études cliniques ont montré qu'à partir d'une dose de 600 à 1000 milligrammes par jour, le CBD peut atténuer les symptômes psychotiques. Le fait que le CBD ait un mécanisme d'action totalement différent de celui des neuroleptiques conventionnels pourrait représenter un grand espoir pour les patients qui ne répondent pas à ces médicaments et qui sont considérés comme résistants au traitement. En règle générale, les médicaments conventionnels agissent exclusivement par le biais du récepteur D2 de la dopamine et ne montrent aucune implication du récepteur CB2.


Jusqu'à présent, il n'a pas encore été possible de déterminer de manière définitive dans quelle mesure l'anandamide, un cannabinoïde produit par l'organisme, joue un rôle clé dans l'apparition de psychoses. Il est frappant de constater que dans les études où les patients ont ressenti des effets antipsychotiques particulièrement nets du CBD, on a également pu constater une augmentation de la concentration d'anandamide dans le sang.


Conclusion sur l'état actuel des études

Les études dans lesquelles des patients psychotiques ont reçu seulement jusqu'à 600 mg de CBD par jour n'ont souvent pas montré d'amélioration significative des symptômes, alors que les résultats sont généralement plus prometteurs avec des doses plus élevées. Dans une étude en double aveugle publiée en 2018, 88 patients atteints de schizophrénie ont reçu soit 1000 mg de CBD, soit un placebo, en plus de leur traitement habituel. Après 6 semaines, le groupe CBD a montré une amélioration nette et statistiquement significative des symptômes.


Le résultat de l'étude a été évalué à l'aide de l'échelle PANSS (Positive and Negative Syndrome Scale), qui sert à classer l'intensité des symptômes psychotiques et qui a montré une nette diminution de la symptomatologie positive et négative par rapport au groupe placebo. Les études sur le traitement des psychoses par le CBD uniquement sont encore très peu nombreuses et le nombre de patients est faible. Cependant, une étude menée en 2006 a montré que chez 3 patients souffrant de schizophrénie résistante au traitement, l'administration de CBD seul a permis d'obtenir une amélioration chez au moins un patient.


La dose journalière était de 40 mg/jour au début de l'étude et a ensuite été augmentée de manière continue à 1280 mg/jour sur une période de 35 jours. Le fait que le CBD à haute dose soit en principe en mesure d'améliorer même les psychoses résistantes au traitement donne l'espoir que le mécanisme d'action entièrement nouveau mentionné au début puisse devenir une véritable option de traitement pour les patients souffrant de psychoses. Même si d'autres études seront nécessaires pour tirer une conclusion définitive sur l'efficacité du CBD.


Source :https://www.hanf-magazin.com/medizin/cannabinoide/cbd-in-der-medizin/cbd-und-psychosen/

Comments


bottom of page