Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Santé :Les fumeurs sont ils plus vulnerables au cornavirus

À mesure que les cas du nouveau coronavirus, alias Covid-19, continuent d'apparaître et de provoquer des décès, il est facile de se sentir dépassé par l'ensemble de la situation. Même si vous ne devriez pas paniquer, il est normal de vouloir savoir ce qui se passe.


Si vous fumez ou vapotez, ce qui signifie que votre santé pulmonaire est probablement compromise, vous vous demandez peut-être en quoi cela peut jouer dans ce qui est désormais une pandémie mondiale d'infections pulmonaires. Des rapports ont suggéré que les hommes chinois représentent un peu plus de la moitié des cas diagnostiqués, ce qui laisse à penser qu'en Chine – où plus de la moitié des hommes fument, contre moins de 2 % des femmes – le tabagisme pourrait être un facteur dans les taux d'infection et de mortalité.





Comme le souligne le pneumologue Russell Buhr, la plus grande étude jamais réalisée en Chine, qui a rassemblé les dossiers de 72 314 patients, a montré que les hommes étaient plus infectés que les femmes, mais elle n'a pas permis de déterminer qui fumait et qui ne fumait pas. Il est possible que les hommes soient plus sensibles au virus pour des raisons tout à fait autres que leur taux de tabagisme plus élevé, mais ça, nous ne le savons pas encore.


En attendant, voici ce que les fumeurs et les vapoteurs ont besoin de savoir.


Je suis fumeur. Suis-je plus susceptible d’attraper le coronavirus ?

Peut-être. « Nous savons que l'exposition au tabac et aux produits du tabac nuit à la capacité de notre corps à combattre les infections », explique Buhr. C'est une science établie. Et, si vous en avez besoin, une raison d'arrêter de fumer. En général, les poumons des fumeurs ont plus de mal à répondre efficacement à l'infection. Le tabagisme à long terme peut entraîner une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), une affection qui rend également les gens plus vulnérables à l'infection.


Qu'en est-il de Covid-19 ? « En général, nous savons beaucoup de choses sur les coronavirus, ils sont dans la même catégorie que celle qui cause le rhume », poursuit Buhr. Mais il s'agit d'un nouveau coronavirus. Les chercheurs sont encore en train de comprendre son fonctionnement. Jusqu'à présent, les attributs généraux de cette catégorie semblent être cohérents dans le temps et dans l'espace : les enfants ne courent pratiquement aucun risque de mourir de l'infection, tandis que les personnes âgées sont plus exposées. Les maladies chroniques telles que le diabète et l'hypertension artérielle ont tendance à aggraver l'infection. Tout cela, selon Buhr, est assez familier pour ce type de virus.



Cela dit, jusqu'à présent, nous ne savons pas si les fumeurs peuvent être plus vulnérables au Covid-19 en particulier, au-delà de ce que nous savons sur la façon dont le tabagisme nuit à la capacité d'éviter l'infection en général. « Chaque fois que le poumon est compromis, il est plus facile d'être infecté et la personne a plus de mal à se rétablir », dit Yasmin Thanavala, professeure au département d'immunologie du Roswell Park Comprehensive Cancer Center à Buffalo, dans l'Etat de New York.


Une maladie comme la MPOC, par exemple, augmente la probabilité d'infections en général, mais Thanavala souligne que nous n'avons pas encore appris ce qui se passe dans les poumons des patients atteints de coronavirus. « Nous n’avons pas encore eu de cas de personnes ayant la MPOC et le coronavirus en même temps », dit-elle. Jusqu'à présent, les facteurs ou conditions dits comorbides que les patients présentaient en plus du Covid-19 – y compris les maladies cardiovasculaires, le diabète, les maladies respiratoires chroniques, l'hypertension et le cancer – sont en corrélation avec des taux de mortalité plus élevés chez les personnes infectées. Mais nous ne savons pas précisément si les fumeurs sont plus durement touchés.




Qu'en est-il du vapotage ? Est-ce que cela rend les gens plus vulnérables aux coronavirus ?

Thanavala étudie les effets du vapotage. Ses collègues et elle ont récemment suggéré, par le biais de recherches, que l'acétate de vitamine E causait des dommages aux poumons. Elle souligne que chez les souris, la fumée et la fumée secondaire provoquent une inflammation et suppriment la réponse immunitaire. Et bien que les données soient encore émergentes, elle dit que dans les études précliniques sur les souris, « le vapotage régulier altère la capacité de l'animal à répondre à l'infection ». Encore une fois, nous parlons de poumons généralement compromis, en dehors de toute vulnérabilité spécifique au Covid-19. Mais, selon elle, « il ne serait pas exagéré de dire que le vapotage en général peut compromettre la capacité des poumons à traiter l'infection ».



Que puis-je faire en tant que fumeur ou vapoteur pour éviter l'infection ?

Pour faire court : faites comme tout le monde. En l'absence de vaccin ou de traitement ciblé, la prévention est votre meilleure défense. Donc, lavez-vous les mains, évitez de toucher votre visage et toussez dans votre coude. Et faites confiance aux experts. « Nous voulons que les gens prennent cela au sérieux, dit Buhr. Ils devraient vraiment écouter leurs médecins. »