.
top of page
imageonline-co-hueshifted (33).png

WEEDYLAND TIMES

Sport : Cannabis et antidopage


Cannabis et antidopage, une histoire à suivre pour combattre la prohibition à partir des décisions internationales. C'est en décembre 2020 que nos espoirs envers les institutions internationales se sont concrétisés en actions justes : nous évoquons le retrait du cannabis du tableau IV des substances à haut risque d'abus, tableaux décidés par la Commission des stupéfiants de l'ONU. Un changement scientifique/politique important, suivi quelques mois plus tard


par l'ouverture par l'AMA (Agence mondiale antidopage) d'une revue scientifique pour déterminer si le cannabis doit toujours être une substance interditeaux sportifs.


L'exclusion de Sha'Carri Richardson

il y a un andes Jeux olympiques suite à la

positivité au cannabis a donné un élan à cette initiative, qui aujourd'hui selon les dernières nouvelles du Wall Street Journal fait naufrage dans le néant.

Le panel d'experts de l'agence a recommandé le maintien de l'interdiction de consommation de cannabis, considérant ainsi que sa consommation pourrait

améliorer les performances sportives d'un athlète. Mais en est-il vraiment ainsi ?

Les autorités néerlandaises ont demandé que le THC soit retiré des substances interdites ,

arguant que cet ingrédient actif est peu susceptible de donner un

avantage stratégique aux athlètes en compétition.

D'autre part, nous rappelons que le cannabis médical, qui contient du THC selon le

typologie, c'est un décontractant musculaire : il est difficile d'identifier un sport pour

lequel l'apport est utile.


L'Agence américaine antidopage (USADA) a fait valoir ces dernières années la nécessité d'

un examen, mais tout récemment, dans une lettre écrite par Travis Tygart (directeur général de l'USADA), la possibilité de risques pour la santé pendant la compétition est mentionnée. Il est alors ajouté que l'esprit sportif est ainsi bafoué.


Si l'on comprend bien, alors, si le cannabis ne fait pas gagner un avantage sportif aux athlètes,il serait dangereux pour la santé et pour l'esprit de compétition.

Est-ce la même chose pour l'alcool et les cigarettes ?

Classement The Lancet sur plusieurs substances

dangereux est clair : ces deux substances, parfaitement légales, sont les plus dangereuses pour la santé.

Un prohibitionnisme archaïque qu'il faut éradiquer, pour soutenir

même ceux qui deviennent des "prisonniers politiques" comme Brittney Griner condamnée à 9 ans de prison en Russie pour possession d'une cigarette contenant de l'huile de cannabis.

En décembre 2019, la FIGC a publié un dossier en collaboration avec l'AMA,

où à la page 16 le cannabis est inséré au même niveau que la cocaïne, l'héroïne,

les stimulants. C'était avant le Référendum sur le Cannabis et les dernières années d'importantes mobilisations, mais ces pages doivent être changées car en souvenir de décembre 2020 :

le cannabis n'est pas une substance à risque d'abus et ne peut être assimilé à

ces substances.

Comments


bottom of page