Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Sport :Kevin Durant milite pour l’usage de la marijuana en NBA

Il n’est pas le premier sportif, ni le premier joueur NBA à s’exprimer sur la marijuana, mais Kevin Durant est sans doute la première superstar à se faire l’avocat de cette substance bannie par la NBA. À l’instar de Gary Payton, qui s’est lancé dans le business du cannabis à usage thérapeutique, l’ailier des Nets soutient une start-up baptisée « Dutchie » avec Snoop Dog, et il estime qu’il faut changer les mentalités et autoriser les joueurs à en consommer si ça leur est bénéfique.



« Ça fait partie de ces plantes qui sont appréciés pour leur goût. Si vous appréciez, vous aimez ça » explique-t-il dans l’émission bien nommée « All The Smoke ». « Ce n’est nuisible pour personne. Cela ne peut qu’être utile et permettre de faire de bonnes choses. Je pensais que ça ne serait plus un énorme sujet à débattre. »


Pour Kevin Durant, qui en discute avec Stephen Jackson et Matt Barnes, le cannabis devrait être rangé dans la même catégorie que le café ou l’alcool… « Tout le monde dans mon équipe prend du café tous les jours. Ils prennent de la caféine tous les jours. Ou il y a des gars qui sortent prendre un verre de vin après les matches, ou qui boivent un coup ici ou là. La marijuana devrait être de cette espace. Pourquoi en parle-t-on encore ? Ça ne devrait même plus être un débat. J’espère qu’on pourra mettre tout ça derrière nous, et comprendre que ça n’a juste pour effet que de permettre aux gens de prendre du bon temps, d’avoir faim et de les réunir. Cette plante réunit les gens. »


Aux Etats-Unis, le sport professionnel commence à suivre ce discours. En baseball, la marijuana a disparu des substances bannies, et en hockey, la commission de discipline ne suspend plus les joueurs pris par la patrouille. « On commence à voir des gens qui sortent de prison pour usage de marijuana. C’est la prochaine étape, et il faut que ça avance… C’est une plante qui existe pour une raison : réunir les gens. J’espère qu’elle sera retirée de la liste, surtout en NBA. »


Il y a quelques mois, Gary Payton estimait que 6 à 7 joueurs sur 10 fumaient en NBA, et notamment pour mieux récupérer. « « Je ne sais pas combien exactement mais je dirais que ça tourne autour des 60-70% » avait-il avancé comme chiffre. « Il faut dire que le corps en prend un sacré coup pendant la saison. Quand il y a une solution comme ça qui ne fait pas de mal et ne met pas en danger le travail accompli, alors ils l’utilisent. Je ne suis pas contre. Il faut l’utiliser sans en abuser non plus. Je veux simplement qu’ils puissent s’aider eux-mêmes. »