.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Suisse :L'odeur du chanvre empêche les habitants de dormir

À Thal, le quotidien des villageois est perturbé par de forts effluves de cannabis médicinal produit par une usine non loin, à Lutzenberger.






Les habitants de Thal (SG) sont en colère. La raison se trouve dans le canton voisin d’Appenzell Rhodes-Extérieures, à Lutzenberger. Là-bas, une usine produit du chanvre médical en intérieur. Problème: l’odeur de la plante s’exporte dans tout le voisinage estiment les habitants de Thal. «Le vent ramène des effluves de chanvre chez nous, et jusqu’aux bains thermaux où les clients se plaignent de l’odeur», confie un riverain au média local Der Rheintaler.


Les fenêtres fermées, même en été

Cette odeur nuit à la vie des habitants du village au quotidien. Le riverain détaille son calvaire. L’odeur rend malade sa femme, cela fait trois semaines que le couple ne peut plus profiter de la partie extérieure de son logement en raison de la puanteur. Enfin, même en plein été, les fenêtres doivent rester fermées, ce qui rend son sommeil difficile. «Nous avons souffert des vapeurs assez longtemps maintenant. Nous voulons enfin savoir ce que comptent faire les autorités de Lutzenberg face à cette situation insupportable», s’irrite l’habitant de Thal qui affirme ne pas être le seul à souffrir de la situation. Les autres résidents sentent aussi l'odeur de cannabis, surtout le soir.


Recherche de solutions

La commune de Lutzenberg, autorité compétente en la matière, refuse de se prononcer pour l’heure. «Nous sommes en discussion avec toutes les personnes concernées. Je ne peux pas en dire plus à ce stade», annonce simplement la maire Maria Heine Zellweger. Mais elle ajoute qu’il est aussi dans l’intérêt de la municipalité de trouver une solution.


Du côté de l'usine qui produit le chanvre, Marko Marković, responsable des plantes comprend le mécontentement des habitants: «Nous nous efforçons de régler ce problème. Nous tenons également beaucoup à avoir une bonne entente avec tout le voisinage, mais le bâtiment est vieux. Il faut attendre que tous les endroits qui laissent filtrer l’air soient localisés et colmatés pour que les odeurs ne passent plus». Malheureusement, impossible d’avoir zéro fuites. L’odeur des cannabis ne disparaîtra jamais totalement, conclut Marko Marković.