Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Suisse :Le Parlement donne son feu vert aux tests sur la distribution du cannabis

Plus verte et plus féminine, le nouveau Parlement suisse élu en octobre dernier semble plus progressiste, du moins dans le domaine de la drogue. Alors que la commission parlementaire de la santé de la précédente législature avait refusé de saisir la question, le Conseil national a accepté mardi un amendement à la loi sur les drogues.lien externepermettre des études scientifiques sur la distribution de cannabis à des fins récréatives. Ces expériences pilotes seront limitées dans le temps et n'impliqueront que des adultes qui les utilisent déjà.




"La Suisse est un pionnier avec sa stratégie antidrogue à quatre piliers , mais depuis de nombreuses années, cette politique n'a pas progressé, car le Parlement a toujours freiné tout développement", a souligné Flavia Wasserfallen, du Parti socialiste (PS).


Outre les socialistes, le projet a été soutenu par le Parti libéral radical (PLR, à droite), les Verts libéraux (PVL, centre) et certains membres des autres partis du centre. "La guerre contre la drogue a échoué et avec la loi et les sanctions, nous n'avons pas été en mesure de limiter la consommation de cannabis, a admis le député PLR Philippe Nantermod. Lorsqu'une politique a échoué, vous devrez peut-être en essayer une autre. Parfois des mesures plus libérales fondées sur la responsabilité individuelle donnent de meilleurs résultats. "




Craintes pour la santé et la sécurité de la population

L'Union Démocratique des Cent (UDC, droite conservatrice) et une partie du centre ont tenté en vain de resserrer les conditions de réalisation de ces tests. Ils ont notamment demandé que les employeurs soient informés de la participation de leurs employés à des études similaires, que les participants renoncent temporairement à leur permis de conduire ou que le cannabis distribué contienne au maximum 15% de THC (tétrahydrocannabinol).


"Nous voulons mieux protéger les participants, leurs familles et la population, ainsi que préserver la sécurité publique", a déclaré la députée de l'UDC, Verena Herzog. Nous sommes l'un des pays européens les plus consommateurs de cannabis et le Parlement veut maintenant le distribuer, même si le peuple avait clairement rejeté cette idée. " En 2008, une initiative populairelien externeen faveur de la légalisation du cannabis avait été rejetée par plus de 63% des votants. L'UDC estime que les fonds alloués aux essais devraient être utilisés pour des activités de prévention auprès des jeunes et des adultes, afin de mieux les informer sur les effets nocifs de ce médicament.


Cannabis suisse et bio

"Si nous pensons que tout va bien, nous ne faisons rien. Mais si nous pensons que la situation n'est pas satisfaisante, qu'en Suisse nous produisons et consommons trop de cannabis, que presque tout est disponible sur le marché noir sans aucune protection pour les jeunes, alors nous devons essayer d'évoluer, a souligné Lorenz Hess du Parti démocratique Borghèse (PBD, centre). Et dans ce cas, ce sont des études scientifiques très réglementées, qui peuvent nous permettre de collecter des données pour trouver une meilleure façon de nous comparer à cette substance ".


Toutes les propositions de mesures plus strictes ont été rejetées par la majorité et le projet a finalement été approuvé par 113 voix pour et 81 contre. Les députés ont également ajouté que le cannabis utilisé dans les études doit provenir de l'agriculture biologique suisse, malgré le fait que le gouvernement ait averti qu'une telle exigence pourrait retarder le lancement d'expériences pilotes, car il y a encore trop peu de producteurs biologiques dans ce domaine.


La modification de la loi sur les drogues doit désormais également être approuvée par le Conseil des États.


Consommation de cannabis en Suisse


Le cannabis est de loin la substance illégale la plus utilisée en Suisse. Dans les années 90, sa consommation a augmenté, mais au cours des 15 dernières années, les chiffres sont restés stables.


La consommation de cannabis avec une teneur en THC supérieure à 1% est illégale en Suisse. Les personnes prises en flagrant délit peuvent être condamnées à une amende pouvant aller jusqu'à 100 francs. Cependant, il est permis de posséder jusqu'à 10 grammes pour la consommation personnelle. Selon les analyses effectuées lors des saisies de drogue, la teneur moyenne en THC de la marijuana a varié entre 9% et 12% au cours des cinq dernières années, tandis que le haschich a varié entre 17% et 21%.


Dans une enquêtelien externeparmi la population suisse menée en 2016, 3,1% des répondants ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours des 30 derniers jours. Cependant, ce pourcentage augmente considérablement dans le groupe d'âge plus jeune, atteignant 6% entre 25-34 ans et 9,4% entre 15-19 ans. On estime que 1,1% de la population a une consommation problématique de cannabis.