Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Tinidade et tobago :Trinidad et Tobago décriminalise le cannabis

Un amendement de la loi sur les drogues dangereuses entre en vigueur ce lundi 23 décembre 2019. Les adultes peuvent posséder jusqu'à 30 grammes de cannabis. Des centaines de casiers judiciaires seront supprimés. La consommation dans les lieux publics et au volant est toujours un crime.


A Trinidad et Tobago chaque adulte a le droit de cultiver 4 pieds de cannabis pour sa consommation personnelle. Cette consommation doit avoir lieu à domicile ou dans des endroits dédiés à cet effet.

Fumer dans des lieux publics ou près des écoles est passible d’une amende de 33.000 euros ou de 5 ans de prison.

L’amende est de 2.000 euros pour ceux qui contrôlent positifs au volant d’une voiture, d’un avion ou d’un bateau.



Seuls les medecins peuvent prescrire le cannabis pour soigner les maladies.

Trinidad et Tobago lobbyist pour le cannabis

A Trinidad et Tobago, seuls les médecins peuvent prescrire le cannabis

L’administration de Trinidad et Tobago veut réduire la population carcérale et orienter l’énergie des forces de l’ordre sur les enquêtes des crimes majeurs.


Faris Al-Rawi, le ministre de la Justice souhaite libérer 87 adultes et 14 mineurs actuellement incarcérés dans des prisons de l’Etat. Ils ont tous été arrêtés en possession de petites quantités d’herbe et ils n’ont pas les moyens de payer leurs amendes.


Les 8.500 dossiers en souffrance au tribunal pour des questions de possession de quelques grammes quantités d’herbe seront retirés.

Les élites fument le cannabis sans être inquiétés depuis des années. La dépénalisation aujourd’hui va empêcher les pauvres d’aller en prison,’’ a déclaré Keith Rowley, premier ministre de Trinidad et Tobago.



CARDI, l’Institute Caribéen de Recherche Agricole annonce de nouvelles initiatives pour cultiver le cannabis à Trinidad et Tobago.

Quand la recherche est autorisée, nous pourrions améliorer nos techniques et développer les variétés pour obtenir une meilleure production,’’ CARDI a annoncé dans un communiqué à la presse.


Le ministère de la santé sera chargé d’examiner les demandes de licences pour l’importation, la vente, la transformation, la production et la distribution des produits dérivés de cannabis.


La nouvelle législation veut inclure les trinidadiens dans le développement du secteur. Ainsi 30% des actions de tout nouvelle entreprise doit être contrôlé par les locaux.