.
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

USA:ELECTIONS AMÉRICAINES: PLUSIEURS ETATS LÉGALISENT L'USAGE RÉCRÉATIF DU CANNABIS

ELECTIONS AMÉRICAINES: PLUSIEURS ETATS LÉGALISENT L'USAGE RÉCRÉATIF DU CANNABIS, UN MARCHÉ À PLUS DE 10 MILLIARDS DE DOLLARS

L'Arizona, le Montana, le New Jersey et le Dakota du Sud rejoignent la dizaine d'autres Etats américains où cette drogue vendue librement génère un gros business.

La légalisation du cannabis à usage récréatif se généralise un peu plus aux Etats-Unis. Comme à chaque élection présidentielle, les citoyens américains sont également appelés à répondre à des référendums selon les Etats. Et dans quatre d'entre-eux, cet assouplissement de la législation des stupéfiants a été adopté.


Quatre nouveaux Etats devraient ainsi rejoindre la liste de ceux où l'usage du cannabis à titre récréatif est légal: l'Arizona, le Montana, le New Jersey et le Dakota du Sud. Ce sont donc désormais quinze Etats qui l'autorisent. Et dans plus d’une trentaine d'États supplémentaires, son usage médical est également autorisé.




Les électeurs de l'Oregon, Etat très progressiste du Nord-Ouest, se sont eux prononcés pour la décriminalisation de toute possession de stupéfiants, y compris des drogues dites "dures" comme l'héroïne ou de la cocaïne, dès lors qu'il s'agit d'une faible quantité destinée à un usage personnel. L'Oregon avait été le premier Etat américain à décriminaliser le cannabis, en 1973. Il l'a légalisé en 2014.


Presque 2 milliards de dollars de rentrées fiscales en 2019

Cette montée en puissance de la légalisation du cannabis aux Etats-Unis n'est pas seulement le résultat d'un changement d'ordre moral. La régulation de ce marché est surtout une affaire de gros sous. Partout où il a été légalisé, le cannabis génère de l'activité, de l'emploi et surtout de massives rentrées fiscales pour les Etats.


Les chiffres parlent d'eux mêmes. En 2018, l'industrie du cannabis représentait plus de 10 milliards de dollars et pourrait se hisser à 30 milliards en 2026 selon une projection de New Frontier Data, un cabinet d’analyse et de recherche sur l’industrie du cannabis voire 70 milliards selon Grand View Research. Il serait alors équivalent au business du tabac outre-Atlantique.


Côté recettes fiscales, d'après le think-thank ITEP, elles se sont hissées à 1,9 milliard de dollars l'an passé contre 1,4 milliard un an plus tôt (+35,7%). En Californie, la hausse annuelle est même de 43%. Avec l'arrivée de nouveaux Etats légalisateurs, cet apport devrait évidemment être dopé et selon certaines estimations, si tous les Etats du pays étaient sur la même ligne, les recettes pourraient dépasser les 100 milliards de dollars par an.


Un marché noir évalué à 3,2 milliards d'euros en France

De quoi alimenter pas mal d'investissements comme dans certains Etats où l'argent du cannabis sert à financer des équipements pour l'éducation ou des bourses pour les étudiants.


En France, l'un des pays les plus repressifs de la planète (mais aussi un des plus consommateurs), le marché du cannabis est évidemment difficile à évaluer. Récemment, le média spécialisé Newsweed l'a chiffré à 3,24 milliards d'euros. "Ils correspondent à la consommation réelle des Français: les transactions, les dons et l'autoculture", nous expliquait Aurélien Bernard, le fondateur de Newseed et auteur de l'étude.


En 2010, l'Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) estimait le marché global à 225 tonnes de cannabis consommées en France contre 360 aujourd'hui, soit une croissance de 60% en 10 ans. Reste que face au potentiel de ce marché, les gouvernements successifs n'ont jamais ouvert la porte de la légalisation.