.
 
Weedyland Market 1024X500.png

WEEDYLAND TIMES

Mode:CANAPA EUROPEA - textiles de chanvre d'Italie

DomiciChanvVêtement Les bonnes choses prennent du temps et parfois il faut même de nombreuses années de patience, de persévérance et de vision pour transformer une idée en réalité et la réaliser. Ces pensées et bien d'autres me passent par la tête lorsque je rentre de Milan à Vienne dans le train de nuit en septembre 2020, au milieu d'une période difficile dans le monde, et regarde avec bonheur un sac en papier rempli de tissus de chanvre. Heureux qu'il ait été possible de refaire ce voyage après ce printemps difficile et pandémique. Et puis cette belle surprise à Milan ! Du coup, de nombreux fils du passé s'enchaînent et aboutissent à une belle image web, pour la mettre en langage textile. Il y a cinq ans, lorsque je suis allé à Milan pour la première fois, j'ai rendu visite à la même entreprise que cette fois-ci : Maeko Tessuti. A cette époque, nouvellement découverte sur la plateforme Internet "Interloom", une place de marché de courtage en ligne pour les producteurs et les labels dans le domaine des matériaux durables, j'ai pris contact et reçu les premiers échantillons de divers tissus de chanvre.

Impressionné par leur qualité et leur variété, j'ai décidé de m'y rendre avec un ami designer pour en savoir plus sur le mode de production, l'origine des fibres, etc. J'ai voulu utiliser des tissus parfaitement traçables et issus de productions durables pour mes créations et, à mon grand regret, j'ai découvert que Même à cette époque, il était évident que l'industrie textile européenne n'avait plus grand-chose à offrir en termes de transformation du chanvre, que la chaîne de valeur jusqu'au domaine du chanvre n'était pas transparente pour la plupart des fabricants et que de nombreuses enquêtes n'avaient pas apporté grand-chose. Par précaution, j'avais déjà traduit un petit catalogue de questions à Maeko Tessuti en italien, je l'avais envoyé et je n'ai jamais reçu de réponse. Mais je ne me suis pas laissé décourager et me suis présenté avec ma copine à l'adresse de l'entreprise à la périphérie de Milan malgré l'annulation de dernière minute d'un rendez-vous.


Nous avons eu de la chance. Nous avons rencontré Mauro Vismara, le fondateur de l'entreprise, très occupé en ce moment par sa participation au salon du tissu Première Vision à Paris. J'ai posé mes questions en anglais et, en raison de difficultés de communication, j'ai dû me rendre compte que tout ce que je pouvais obtenir à ce moment-là étaient des tissus de chanvre finement tissés et tricotés , dont la beauté m'a charmé dès le départ, même si la fibre brute était supposée venir de Chine. Je savais déjà à l'époque que le chanvre était filé, teint, tissé ou tricoté en Italie, non loin de Milan, par exemple à Côme, et c'était beaucoup par rapport à d'autres fabricants. Les années ont passé et j'ai continué à commander en petites quantités et à remonter en 2019.